Economie

Conjoncture – Une crise sociale menace

Une longue file d’attente pour pouvoir bénéficier du Tosika Fameno.

Les files désordonnées autour des fokontany de la capitale en disent long sur l’ampleur de la tâche qui attend le gouvernement sur la bataille du social.

Se poursuivra, ne se poursuivra pas. Alors que le Tosika Fameno touche à sa fin, de nombreuses personnes se pressent toujours devant les bureaux des fokontany pour espérer faire partie d’une éventuelle nouvelle liste. À Amboditsiry, devant le terrain de basket en face du bureau du fokontany, des personnes attendent jusqu’au petit matin pour être les premiers à déposer les doléances en vue de bénéficier du plan d’urgence sociale du gouvernement. Le Fonds d’intervention pour le Développement (FID) est pourtant formel. «Le processus du Tosika Fameno est terminé. La liste est clôturée. Nous avons d’ailleurs déjà bouclé tous les paiements hier (jeudi, ndlr)», explique le directeur des opérations et de la planification au sein du FID, Mamisoa Rapanoelina.

«Nous gérons actuellement les doléances avec la commune urbaine d’Antananarivo. Par exemple, il y a des personnes qui ne figurent pas dans la liste alors qu’elles devront y être. Nous vérifions à travers des recoupements et une fois que c’est fait nous réglons le problème», souligne-t-il en indiquant qu’au début de la semaine, ils ont eu à gérer plus de cinq mille plaintes dont deux mille sept cent sont actuellement closes. Mamisoa Rapanoelina d’ajouter qu’il y a également des personnes qui demandent à figurer dans la liste. «Ils sont dans leur droit», lance-t-il.

Malgré la fin du Tosika Fameno, les fokotany reçoivent toujours des personnes qui sont invitées à rejoindre des émissaires de la CUA. Pour le cinquième arrondissement, c’est à Amboditsiry que les doléances sont gérées.

Confinement

Un responsable au sein d’un fokontany a indiqué que pour ce jour, c’est au tour des veuves de se rendre sur place pour s’inscrire. Pour l’heure rien n’est encore dit si le Tosika Fameno se poursuivra ou si la liste sera élargie. «Quoi qu’il en soit, la liste devait au départ compter mille quatre cent personnes. Nous en sommes à deux mille actuellement», indique une source au sein du cash working group des partenaires techniques et financiers qui financent le plan. Pour ce qui est d’une éventuelle suite, elle a déclaré que cela dépendra du durcissement ou de l’allègement des mesures de confinement. «Normalement le Tosika Fameno est destiné aux personnes vulnérables dans les villes confinées», précise la source.

La représentante de la Banque mondiale à Madagascar, Marie- Chantal Uwanyiligira, a fait savoir dans une interview que le gouvernement est en train de consolider différents plans sectoriels de réponse au COVID-19 en un seul programme social d’urgence de nature multisectorielle où la protection sociale figure. Ce programme devra comprendre le plan de mitigation du secteur privé. Une source indique que les ministères concernés multiplient actuellement les réunions pour mettre sur pied ce programme.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter