A la une Faits divers

Braquage à Nanisàna – Un client de cash point blessé par balle

Le  cash  point,  théâtre  du  vol  qualifié.

Un client d’un cash point à Nanisàna a reçu une balle des malfaiteurs, hier vers 12h30. Le gérant du kiosque s’est fait voler 1 900 000 ariary.

À ciel ouvert. Un vol à main armée s’est passé dans un cash point, installé près de l’arrêt de bus Sapin, à Nanisàna, hier aux alentours de 12h30. Un vent de panique a soufflé dans les rues du quartier où quatre criminels non cagoulés opéraient sous les regards impuissants des badauds et riverains.

D’après les témoignages recueillis, deux des bandits armés sont venus au kiosque mobile money. Ils sont entrés sans éveiller le soupçon des passants. Au même moment, un client allait effectuer un dépôt d’argent, 30 000 ariary. Les deux autres malfrats attendaient sur leur scooter non loin de là. Personne ne se doutait de rien. Tout d’un coup, deux coups de feu ont retenti. Les scélérats ont contraint leur proie de leur donner tout son argent.

Cible

« Le point mobile money se trouve en face du mur qui s’est récemment effondré. Il y a eu un blessé. C’était un client. Il n’a plus réussi à se relever. J’ai vu les deux autres braqueurs à moto démarrer en trombe », relate un jeune homme qui a vécu la scène. L’escouade a encore une fois ouvert le feu, pendant sa fuite vers Ampasampito.

« Sitôt avisés, les policiers du huitième arrondissement et l’unité d’intervention rapide ont débarqué sur les lieux. Tous les commissariats de la capitale sont mobilisés dans la recherche de ces brigands », communique le service de l’information auprès du ministère de la Sécurité publique. Les unités de la gendarmerie se sont également activées pour fouiller toutes les motos circulant sur l’axe vers Mahazo. Le blessé a immédiatement été conduit à l’hôpital. Il devait subir une intervention chirurgicale, si l’on s’en tient aux derniers renseignements le concernant.

Les forces de la police ont procédé aux constatations, à une enquête de voisinage et au bouclage de la zone. Le ratissage n’a pourtant donné grand-chose. Les auteurs du vol ont disparu de la circulation. L’enquête s’y rapportant a été confiée à la brigade criminelle.

Les attaques de cash point et de leurs clients ont repris du poil de la bête ces derniers temps. Les malfaiteurs ont, à chaque fois, blessé une personne, comme ce qui s’est déjà passé à Ampefiloha et à Ivandry.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter