Politique

Législatives – Les faux débats animent la campagne

La campagne électorale bat son plein depuis plus d’une semaine. Les candidats et les politiciens soutenus par leurs partisans veulent accroître leur visibilité en profitant de l’apparition publique. Dans de nombreuses circonscriptions électorales, la bataille est rude pour décrocher un siège à l’Assemblée nationale.
À entendre la sensibilisation menée par les candidats, les observateurs se rendent compte que le fond des débats ne correspond pas aux attentes des citoyens par rapport à la véritable mission d’un élu. Mises à part les irrégularités observées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) tout au début de la campagne électorale, la société civile a été la première à évoquer les dérives des candidats sur le fond des programmes proposé aux électeurs. Faranianina Ramarosaona du mouvement Rohy a, entre autres, a expliqué qu’« Un élu est tenu de contrôler le gouvernement mais non pas se comporter comme un membre du gouvernement ». L’interpel­lation vise les électeurs en tant que détenteurs de pouvoir de bien réfléchir avant de voter pour tel ou tel candidat.
Un cas qui illustre la rivalité entre les partants est observé à Mananara Nord. Deux candidats en lice, l’un soutenu par le parti du Président au pouvoir tandis que l’autre investi par le parti de l’ancien Président font la tête devant leurs partisans. En tant que candidat à sa propre réélection, le candidat en course invoque les réalisations faites dans la ville de Mananara Nord alors que son adversaire l’accable carrément sur le fait que ces infrastructures sont les œuvres du gouvernement.
« Ce n’est pas un débat de ce genre que les électeurs veulent entendre pendant la propagande », regrettent les habitants dans cette circonscription électorale.
Par ailleurs, mise à part l’utilisation des supports qui reflètent l’image des tenants de pouvoir, certains candidats s’appuient sur la bénédiction délivrée par le leader de parti de séduire les électeurs d’une part, et de rivaliser d’autre part.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Oui et c’est les TIM qui sont Pro en Faux débat ! Puisque jamais un candidat avec notre Président va faire ce genre de truc pour faire honte à lui!! Celui est l’œuvre de Ravalomanana et ses coéquipiers vu qu’ils sont trop forts en blabla

  • en fait, c’est la méthode des faibles, c’est juste une stratégie politique pour se bien placer dans le monde politique! mais en tout cas ça se voit pour les candidats opposés de l’Etat,, ils font tous ses mieux mais contrairement, ce ne sont que des promesses d’ivrognes! comme les candidats MAPAR; ils font tout de suite l’action mais de bla bla bla!