Politique

Construction d’un barrage – Les négociations reprennent à Sahanivotry

Les travaux de carottage réalisés sur la colline d’Ankaterena.

L’affaire sur l’accaparement de terre dans la Commune rurale de Sahanivotry refait surface. Le débat est de nouveau ouvert.

Le dossier sur la construction d’un barrage hydroélectrique de 53 m de hauteur et de 16 m de longueur à Ankaterena, un petit village situé dans la Commune rurale de Sahanivotry, dans le district d’Antsirabe II ressurgit. L’initiative de l’État malgache de trouver une solution pour résoudre le problème de délestage qui a perduré tout au long du mandat de Hery Rajaonarimam­pianina se poursuit jusqu’au pouvoir de Andry Rajoelina. Ainsi, une rencontre qui a réuni toutes les parties prenantes concernées par la mise en œuvre du projet d’électrification dans le site d’Ankaterena a eu lieu, lundi, dans le chef-lieu de la Commune.

Les représentants des habitants aux alentours d’Ankaterena ont été conviés à assister à la réunion avec les hauts responsables du ministère de l’Énergie, la société Tozzi Green, le partenaire de l’État malgache dans la réalisation du projet ainsi que les membres du Bureau de liaison des institutions de formation en milieu rural (BIMTT). Du côté du ministère, la poursuite des négociations avec les habitants, afin de mener à bien les travaux de construction du barrage a été mise en relief pendant la rencontre. Les habitants, quant à eux, ont plutôt hâte de voir de leurs propres yeux les détails techniques du projet. « La décision des milliers de foyers concernés repose uniquement sur les informations fournies par les initiateurs du projet si les travaux sont bénéfiques ou défavorables pour les habitants. Mais les responsables du ministère ne donnent pas d’explications sur ce sujet », explique Ranoely, représentant des habitants à Farihitsara.

Interpellation
Aucun terrain d’entente n’a été trouvé pendant le nouveau contact avec les habitants, lundi. Toutefois, les négociations ne s’arrêtent pas sur cette phase. Une nouvelle rencontre est programmée le 19 juin prochain à Ankaterena pour discuter directement avec la population locale, a-t-on appris.
Depuis 2016, le BIMTT a interpellé les autorités compétentes sur cette affaire de construction de barrage à Ankaterena. Cette association, qui défend les intérêts des paysans, se doute de l’expropriation massive des milliers de foyers. Selon les informations techniques révélées par BIMTT en 2018, ce barrage risque de provoquer l’inondation de 680 ha de surfaces cultivables. Avec 60 m de hauteur, l’inondation touchera au total une surface de 1985 ha. Environ un volume total de 95 mil­lions de mètres cube d’eau sera stocké dans le site qui est comparable au volume du lac Mantasoa.
L’installation de cette future centrale hydroélectrique d’une capacité de 20 MW à Ankaterena s’inscrit dans le cadre du projet présidentiel, initié par
l’ancien Président Hery Rajaonari­mampianina. Certaines démarches ont débuté l’année dernière telles que les travaux de carottage pour études de la qualité géologique du site.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter