Accueil » Editorial » Carême permanent
Editorial

Carême permanent

Les chrétiens célèbrent la fête de Pâques après avoir observé une longue période de jeûne. Et à Pâques c’est l’occasion de faire un festin familial. On se souhaite de passer joyeuses Pâques. Cette année, les traditions pascales reprennent après deux années blanches où la Covid-19 est venue perturber le calendrier préétabli. La pandémie a eu raison de la foi et l’église pour avoir osé braver le danger, a payé un lourd tribut.

Les églises vont retrouver leur affluence des grands jours en pareille circonstance. Les chrétiens continuent d’espérer des lendemains meilleurs et continuent sans relâche de prier. Mais force est de dire que les conditions sociales deviennent de plus en plus difficiles, de plus en plus insoutenables.

Chrétiens ou pas, la majorité des Malgaches sont contraints d’observer carême toute l’année. Le carême signifie tout simplement disette, régime d’ascète , manger quand on peut mais pas quand il faut.

Il y a longtemps que le goût de la viande a quitté le palais de beaucoup de consommateurs sans que la Covid-19 y soit pour quelque chose. Et même si on peut consommer du poisson pendant le carême, son prix est un facteur dirimant pour les petites bourses. Beaucoup deviennent alors ipso facto végétariens sans le vouloir mais finissent très vite herbivores à cause du prix d’une botte de cerfeuil, de quelques feuilles de pissenlit ou de trois tubercules de radis. Être végétarien vous ouvre peut-être les portes du paradis et vous épargne des risques d’AVC que génère la consommation de viande rouge, mais c’est devenu un luxe. Les petits pois sont désormais aussi altiers que le caviar alors que le poids du cap se met au même niveau que les oeufs de lompe.

Résultats des courses, on est hors course. On est exclu carrément de la communauté des consommateurs. Le kere existe même au milieu d’une multitude de marchandises quand le pouvoir d’achat ne permet plus rien même des achats à crédit.

Et on n’a aucune chance étant donné que la charité des bonnes gens n’est activée que lors de fête de l’indépendance et à Noël. On ignore pourquoi. Il va peut-être falloir changer le calendrier et mettre fête nationale partout ou Noël. Pourquoi pas après tout? Il n’a jamais été prouvé que Noël est la vraie date de naissance du Christ. Serait-ce un blasphème de sauver les sans le sous?

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter