Region

Route d’Amborovy – Démolition manu militari d’un mur

Une partie du mur de 275m sur 20m démoli  avec un engin tractopelle.

La commune urbaine de Mahajanga a finalement obtenu gain de cause. Enfin, après presque quatre années de bataille entre le maire de Mokhtar Andriantomanga, d’une part et Joël Tarovy et Suleman Mickael, d’autre part, concernant la construction d’une clôture sur une zone non constructible à Manapa­tanana, sur la route d’Amborovy, la décision du Tribunal administratif de Mahajanga (TAM) est enfin tombée.
Le TAM a ainsi ordonné la démolition de ce mur de plus de 275m sur plus de 20m, émise depuis le 21 février dernier, selon le jugement n°006. Il est ainsi spécifié l’expulsion, la démolition et l’enlèvement des constructions réalisées par Joël Tarovy et Suleman Mickael dans la zone d’estran, c’est-à-dire une partie du littoral périodiquement recouverte par la marée, à Manapa­tanana, Amborovy Mahajanga 1.
Très tôt dès 6h, samedi matin, les forces de l’ordre étaient déjà sur place ainsi que le maire de Mahajanga. L’huissier de justice était arrivé à 7h avec une tractopelle pour procéder à la démolition du mur de béton érigé sur place depuis plus de deux ans.
Il a été construit en dépit de l’interdiction de la commune urbaine de Mahajanga et des mises en garde, pour cause de zone protégée, inondable, et d’estran des lieux.
Le 3 juillet 2015, la commune de Mahajanga avait déjà déposée une requête auprès du Tribunal de Mahajanga pour la démolition de cette grande clôture non autorisée, après plusieurs descentes effectuées sur place par des inspecteurs communaux, dont la dernière remonte le 11 mai 2015. De plus, Joël Tarovy a déjà été avisé d’arrêter les travaux par la commune, selon la lettre n° 200-158/CU/MGA/DS/DTPIU en date du 16 avril 2015, mais en vain.
« Nous entamons l’éducation des citoyens au respect de la loi sans aucune discrimination. Elle doit être appliquée et respectée. Nous procédons à la démolition de ce mur afin de protéger l’environnement. L’existence de ce mur est une honte pour la commune par ailleurs on fait tout pour mettre en place des stratégies dans le cadre du développement durable et la protection de l’environnement », a déclaré Mokhtar Andriantomanga.

Deux titres fonciers annulés

Le jugement du Tribunal administratif du 21 février dernier a également tranché sur l’annulation de deux titres « Soamialy TN°8738-BR et OTIV BOENY-TN 8739 au nom de Suleman Mickael et le titre Tafita II TN°9147-BR appartenant aux héritiers de Joël Tarovy. Ces titres sont déclarés nuls », selon l’article 2 du jugement du TA n°006 du 21 février 2019.
Les demandes reconventionnelles formulées par Joel Tarovy sont également rejetées, selon l’article 7. Les dépenses de 130000 ariary sont partagées par les déboutés.
La requête formulée par le plaignant Suleman Mickael tendant à l’annulation de la décision n°54 du 19 août 2016 de la commune de Mahajanga, a été rejetée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter