Politique

Processus électoral – Des chefs Fokontany remplacés

Razafimahefa Tianarivelo, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Les chefs Fokontany qui se présentent aux législatives sont remplacés. Une décision du ministère de l’Intérieur a nommé de nouvelles têtes.

Une vague de nominations des nouveaux chefs Fokon­tany est observée dans de nombreuses circonscriptions électorales. Les responsables de la communauté de base qui se portent candidats aux législatives sont remplacés depuis le mois de mars. L’effectivité de la décision est contestée par des candidats et les chefs Fokontany victimes de l’abrogation.
La candidate indépendante, Véronique Rajerison monte au créneau pour dénoncer la décision de remplacement dans de nom­breux Fokontany, dans le district d’Antananarivo V. « Mon suppléant inscrit en deuxième liste occupe la fonction de chef Fokontany. Afin de se conformer à la loi en vigueur, il a déposé une demande de suspension de fonction. En attendant l’accord de l’Admi­nistration, une décision d’abrogation lui a été notifiée », affirme-t-elle.
Dans le 5ème arrondissement, presque les chefs et leur adjoint ont fait l’objet d’abrogation dans les vingt sept Fokontany. Seuls les responsables qui opèrent à Ambatomaro, Soavima­soandro, Morarano Anala­mahitsy Cité sont épargnés par la décision. « Le non respect de la neutralité serait la raison de l’abrogation du fait qu’ils sont des candidats et des partisans d’une couleur politique », explique Benjamin Ramahazosoa, président de l’association des vingt sept Fokontany dans le 5ème arrondissement.

Vives réactions
Le remplacement au niveau de la structure de base à l’approche de la campagne engendre des réactions dans d’autres circonscriptions électorales. La même situation concerne également le district de Belo sur Tsiribihina où les chefs Fokontany d’Antsi­raraka, Tanambao et Miari­loha pour la Commune de Tsarahotana ; Soanafindra, Mahavato et Fenoarivo pour la Commune de Berevo, ont été notifiés. « La procédure sur la nomination n’est pas transparente. Le maire et quelques candidats ont concocté la proposition de noms des pressentis chefs Fokontany
sans avoir avisé la population.
Une décision du district les a validées et ordonne la suspension de ceux qui sont en activité », explique Alizé Soajoro.
L’autorisation spéciale d’absence est accordée à tous les fonctionnaires qui se présentent aux élections. La démarche s’impose après la déclaration officielle de la candidature annoncée par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), c’est-à-dire le 19 mars dernier et les fonctionnaires candidats peuvent reprendre après les élections s’ils ne décrochent pas le ticket pour accéder à Tsimba­zaza.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Je crois que s’il s’est effectué à cela et à décidé d’être candidat il est capable de rendre heureux le peuple ! Qu’ils sont indépendants ou non ! Nous ce qu’on veut c’est un H qui n’est pas égoïste qui pense en premier ses poches avant le peuple!!! Jusqu’à présent c’est seulement les candidats représentés par les Mapar qui nous convient absolument !