Accueil » Economie » Marché de devises – Des réformes envisagées par la Banque centrale
Economie

Marché de devises – Des réformes envisagées par la Banque centrale

«Nous allons concentrer nos efforts», précise Henri Rabarijohn gouverneur de la Banque Centrale.

Priorité à l’amélioration du rapatriement des devises et la stabilisation de l’ariary. Des axes d’amélioration sont en étude.

Limiter les risques de dérapage sur l’inflation. C’est en ce sens que la Banque centrale de Madagascar envisage de mettre en place des mesures pour la stabilisation de la monnaie nationale suite aux négociations entamées avec le Fond monétaire international dans le cadre de la deuxième vague de facilité élargie de crédit qui a été clôturée la semaine dernière.

« L’économie reste soutenue malgré les impacts mondiaux et locaux de la pandémie. Des axes d’amélioration sont malgré tout en étude pour le bon fonctionnement du marché interbancaire de devises de manière à ce que ce dernier reflète les réalités sur ce plan. Certains opportunistes ont tout intérêt à garder la valeur de l’ariary au plus bas et c’est sur ce point que nous allons concentrer nos efforts » explique Henri Rabarijohn, gouverneur de la Banque centrale.

Des mesures d’assouplissement quantitatif de la monnaie ont d’ailleurs été mises en œuvre, dès le mois d’avril 2020, en accordant aux banques une déduction des réserves obligatoires du montant des échéances de crédit qui ont été ré-échelonnées afin d’atténuer l’effet négatif de cette pandémie sur la trésorerie des banques.

FinTech

Un instrument exceptionnel de refinancement à moyen terme, au taux fixe de 4,97%, dans le but de soutenir les activités des entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur ou égal à cinq milliards d’ariary, a également été mis en place

« Une injection financière à hauteur de 1,2% du PIB, soit une valeur de six cent vingt cinq milliards d’ariary ou environ cent soixante-sept millions dollars, a été entreprise l’année dernière, sans oublier le déblocage de près de deux cent cinquante milliards d’ariary pour les banques primaires afin d’améliorer le financement sur le système d’emprunt aux entrepreneurs » ajoute le gouverneur de la Banque centrale.

Dans le même objectif de stabilisation de la monnaie nationale, l’accélération de la mise en place de la version électronique de l’ariary est aussi en marche. À l’heure actuelle, la Banque centrale ne supervise pas encore et n’est pas en mesure d’apporter une appréciation sur les transactions effectuées pour les nouveaux services de Fintech ou Finance et Techno­logie. Mais l’Institution a malgré tout la volonté de contribuer activement à l’émergence de l’innovation.

Selon la BFM, le projet E-Ariary ambitionne de soutenir cette vision en assurant l’accès de la population à un système de paiement moderne et fiable. L’idée étant de mettre à la disposition du public, en complément des billets de banque, un moyen de paiement sécurisé, facile d’application, accessible, ayant cours légal sur le territoire national, et présentant les avantages offerts par les solutions de paiement privées, tout en bénéficiant de la régulation et du contrôle de l’Autorité monétaire dans le but de garder la stabilité de la monnaie nationale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi