Accueil » Chronique » Reboisement Panoramix
Chronique

Reboisement Panoramix

Transportons-nous dans le treizième album d’Astérix, «Le Domaine des Dieux». L’histoire commence par la présentation à Jules César de la maquette d’un futur lotissement résidentiel romain. Ledit lotissement doit apporter la civilisation à un certain village d’irréductibles Gaulois armoricains. Et, pour implanter le lotissement, il est prévu de raser la forêt peuplée des sangliers chers à Obélix et pharmacie à ciel ouvert de Panoramix, le druide du village, qui y cueille le gui et autres plantes de son «Raokandro». Le conquérant de la Gaule raconte comment Vercingétorix, vaincu, déposa ses armes aux pieds du Glorieux Chef. Son entourage se regarda : «De qui parle-t-il ? – De lui. Il parle toujours de lui à la troisième personne». Un courtisan encore plus courtisan que tous les autres déjà très courtisans, complimenta alors Jules César : «Il est formidable !». L’Auguste s’étonna : «Qui ça ?». Le courtisan, un peu moins confortable : «Ben…Vous !». Le Grand Jules, déjà reparti vers les cîmes dont on l’a, un instant, distrait : «Ah !… Lui !».
Madagascar n’a pas de Jules César. Et si un dessins-animés a pu, un peu au hasard, accoler le nom «Madagascar» à une histoire qui n’a rien à voir avec notre île, il reste une chance que les scénaristes d’Astérix fassent effectuer au petit Gaulois moustachu une étape sur une île encore épargnée par les formidables ravages causés par les ancêtres des Ntaolo, des Gola, des Vazimba. Après tout, nous ne serions qu’en 50 avant J.-C.
Si les grands ancêtres des Andriandravindravina et des Andriamandazoala furent de grands défricheurs par la culture sur brûlis, nous autres, contemporains du feuilleton COP, avons-nous pour autant une politique forestière quinquennale ou décennale ? Pourtant, l’urgence de la situation est proprement existentielle : depuis 1960, Madagascar aurait perdu 44% de ses forêts naturelles, dont 235 kha en 2021. Là, Global Forest Watch avertit qu’il y eut 57.813 alertes de déforestation entre le 7 et le 14 janvier 2023…
On voit ce que deviennent régulièrement les sites de reboisement. À moins de les consacrer «fady», et faute d’allouer à leur surveillance et leur protection les mêmes moyens qu’on mobilise à protéger les sites d’improductifs conseils des ministres, il faudra se résigner à évoquer plutôt Sisyphe que Panoramix.
Pour la faune endémique menacée d’extinction, la terre arable emportée par l’érosion, le cycle asséché des précipitations, il nous faut reverdir l’île rouge. Un miracle qui, à moins d’avoir tout le temps et la patience de «L’homme qui plantait des arbres» de Jean Giono, ne se rencontre que dans «Le Domaine des Dieux» d’Uderzo et Goscinny. Le druide Panoramix a créé des glands de chênes magiques à pousse ultra-rapide : chaque nouvelle clairière dégagée par les esclaves numides redevenait nuitamment une forêt dense.
Les forêts primaires de Madagascar partent en charbon, cultures sur brûlis, rondins de bois précieux. D’immenses saignées, au coeur des aires protégées, nourrissent une migration interne hors de contrôle quand ce ne sont pas des chercheurs d’or qui en fouaillent impitoyablement les entrailles.
Comme le gui de Panoramix, les plantes médicinales (rotra : contre le diabète ; fanazava : diurétique ; vahivoraka : amaigrissant ; voafotsy : immunostimulant ; satrikoazamaratra : cicatrisant ; ambiaty : hémostatique), les anti-paludéens traditionnels (tsihanimposa, hasina, sakarivohazo, veromanitra, tsilavindrivotro, menahelika, mandresy, voahirana, retsimilana, ampody, montana), et les futures molécules contre les H1N1, SARS, MERS, Covid-20, Covid-21, ne pousseront pas dans le désert.
Afin de conserver un stock stratégique de plantes médicinales, pour préserver la terre qui a toujours nourri l’Humanité, nous avons besoin d’un Panoramix qui sème massivement des arbres magiques. Quitte à persévérer dans une politique nationale incantatoire, autant que ce soit de la vraie magie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter