A la une Faits divers

Industrie du kidnapping – Les arrestations font tache d’huile jusqu’à Antsiranana

Traqué jusqu’à Antsiranana, le fugitif a été appréhendé au moment où il s’y attendait le moins.

Trois des suspects arrêtés ont été incarcérés pour kidnapping lundi. Le même jour, un fugitif a été arrêté à Antsiranana et son frère traqué à Ambanja.

Les forces de gendarmerie montent d’un cran dans la lutte contre les rapts contre rançon. Trois des cinq suspects, tombés dans les mailles des filets tendus par les limiers de la Section des Recherches Criminelles (SRC) auprès de la Circonscription Inter-Régionale de la Gendarmerie Nationale (CIRGN) à Antana­narivo, ont été jetés en prison, lundi, au terme de leur passage au Parquet. un autre fugitif, indiqué comme étant un complice des présumés ravisseurs placés en détention préventive dernièrement à la maison centrale d’Antani­mora, s’est fait arrêter à Antsiranana le même jour.

Le quidam s’est fait prendre sur base de renseignements. Dans la matinée de lundi aux alentours de 9h45, les gendarmes l’ont arrêté en pleine ville d’Antsi­ranana, lorsqu’une investigation qu’ils ont diligentée a porté ses fruits. Des proches du quidam sont, également, incriminés dans les actes de kidnapping mis sur son compte, en l’occurrence l’un de ses frères. Activement recherché, celui-ci se terrerait également dans la partie Nord de la Grande île, dans la ville d’Ambanja où il aurait pignon sur rue. Les deux frères sont mouillés dans des enlèvements soldés par des paiements de rançon par les familles des victimes.

Lourdes peines
Les faits remontent à 2017 et 2018. Au terme d’une longue traque qui a duré près de deux ans, les gendarmes ont finalement mis la main sur une piste sérieuse susceptible de leur permettre d’affaiblir cette organisation criminelle qui a tant fait parler d’elle.

Les premières arrestations, qui ont ensuite fait tache d’huile, ont été effectuées la semaine dernière à Ankadimbahoaka, Manjaka­ray et Besarety. Cinq des suspects ont été arrêtés. En revanche, le sixième est tombé, vendredi, sous les balles des forces de gendarmerie. D’après les informations communiquées, ce multirécidiviste, soupçonné d’avoir trempé dans une dizaine d’actes de rapt contre rançon devait conduire les limiers de la SRC jusqu’à ses compères lorsqu’il aurait agressé un gendarme sur la route de Manjakandriana, amenant celui-ci à l’abattre.

Le défunt est soupçonné d’avoir participé au kidnapping du propriétaire de Vel’optic, perpétré au mois de décembre 2019 à Soavim­bahoaka. Son organisation criminelle, toujours opérante bien que des membres soient déjà derrière les barreaux, serait l’héritage d’une industrie criminelle bien huilée, qui a survécu après la condamnation à dix ans de travaux forcés à perpétuité de Djaffar Younous, le célébrissime ravisseur milliardaire qui a fait de nombreux ravages, au point d’avoir les moyens de s’offrir une villa de rêve, un parc automobile surprenant ainsi que tout un arsenal d’armes de guerre.