Social

Riposte à l’épidémie de rougeole – Un gap de 2,6 millions de dollars

Les partenaires affirment leur soutien pour mettre fin à la transmission de la rougeole.

Madagascar a encore besoin de 2,6 millions de dollars, pour vacciner six millions neuf cent quarante cinq mille cinq cent quatre vingt dix-huit enfants, en quatre mois. Sans cette somme, plusieurs millions d’enfants, les plus vulnérables ne seront pas protégés contre ce virus qui a déjà fait vingt deux mille victimes, depuis août 2018. « Il nous manque 20% du budget nécessaire pour l’achat des vaccins et des équipements à utiliser à la deuxième phase de la campagne prévue en février, et 100% du budget nécessaire, pour la troisième phase, prévue en avril », indique le Dr Bodo Ramamonjisoa, directeur du Programme élargi de vaccination auprès du ministère de la Santé publique, hier.
Pour interrompre la transmission de la maladie, la vaccination est la protection la plus recommandée par les médecins. «Un individu a besoin d’anticorps pour lutter contre le virus de la rougeole. Pour cela, il doit être vacciné. Une seule dose ne suffit pas, il lui faut des rappels », explique un médecin qui insiste sur l’importance de cette campagne de vaccination en cours. Du 14 au 18 janvier, les enfants de 9 mois à 9 ans des vingt-cinq districts les plus affectés par l’épidémie bénéficient gratuitement de cette immunisation. Des agents vaccinateurs sont mobilisés au niveau de chaque fokontany, des écoles et des centres de santé de base pour injecter les doses nécessaires aux cibles.
Malgré la propagation de la maladie et l’existence des décès, des parents hésitent encore à faire vacciner leurs enfants. Des pères sont, surtout, à la source du refus, selon les témoignages de quelques mères de famille. « Mon mari pense qu’il y a des dessous politiques derrière ces fréquentes campagnes de vaccination. Il est catégorique sur la non vaccination de notre enfant », s’exprime une mère de famille. Exaspérées par ces « réactions irresponsables », des mères tapent sur la table. « Eviter de balancer des rumeurs. Ce sont vos rumeurs qui ont causé ce faible taux de couverture vaccinal et qui expliquent la propagation de cette maladie ».
Lors de la réunion de plaidoyer sur la lutte contre la rougeole au Palais de l’Etat à Mahazoarivo, réunissant le gouvernement et les partenaires techniques et financiers, le Premier ministre, Christian Ntsay, a invité
« tous les citoyens Malgaches à prendre leurs responsabilités respectives dans cette lutte contre la propagation de l’épidémie de rougeole ».
« Mobilisons-nous, vaccinons nos enfants. La santé d’abord! », publie