Accueil » Editorial » Anor….mal
Editorial

Anor….mal

Nue fait l’Anor? Sauf erreur il existe bel et bien une Agence nationale de l’or créée en avril 2015 et placée sous tutelle du ministère des Mines.. Elle est chargée d’administrer, de gérer, de canaliser vers le formel le secteur de l’or, de l’extraction à l’exportation d’or. C’est à peu près le même style que le Comptoir de l’or imaginé par l’ancien président Albert Zafy mais qui n’a jamais vu le jour. L’Anor a un siège et du personnel. Autrement dit elle fonctionne mais elle est très discrète au point qu’on n’en entend presque pas parler. Pratiquement personne ne connaît ses activités et ses actions dans l’accomplissement des tâches qui lui sont assignées.

La Cour des Comptes ne mentionne même pas son nom dans son rapport relatif à l’exportation de l’or. Justement le rapport révèle un écart de 4,5 tonnes entre les déclarations à la douane et les statistiques des Nations Unies. Soit une perte en devises de 772 milliards d’ariary pour l’État entre 2018 et 2021. Aussi curieux que cela puisse paraître, il y a toujours des quantités exportées alors que depuis 2017, l’exportation de l’or a été interdite. Il s’agit donc soit du trafic pur et simple, soit d’une exportation de l’État donc de l’Anor ou d’une autre entité reconnue. En 2021, des sociétés exportatrices d’or ont été accusées de trafic et de non rapatriement de devises. Certains directeurs de sociétés ont été mis en prison accusés de fausses déclarations. On ignore le nom des sociétés exportatrices de cette quantité, ce qui est évident c’est qu’il y a toujours eu des exportations malgré l’interdiction.

En principe c’est l’Anor qui fournit les chiffres sur la quantité d’or exportée chaque année mais visiblement le contrôle du secteur lui échappe. On a donc suspendu des sociétés exporta­trices parfaitement légales pour en mettre d’autres. L’écart rapporté par la Cour des Comptes montre que tout est flou dans le secteur. Et que si l’or est bien géré, cela suffit pour entamer des projets de développement. Mais la situation ne date pas d’hier. Les chiffres sur la quantité d’or exportée n’ont jamais été exacts. L’Anor a été justement créée pour mettre de l’ordre dans le secteur mais il semble qu’elle est loin d’avoir rempli sa mission à moins de s’être servie comme c’est le cas général.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter