Accueil » Régions » BOENY – La guerre en Ukraine affecte le prix du carburant et l’inflation
Régions

BOENY – La guerre en Ukraine affecte le prix du carburant et l’inflation

Le représentant du Pnud (à g.) lors de l'étude d’impact socioéconomique à Mahajanga.

Les secteurs pêche et éducation ne sont pas épargnés par la guerre en Ukraine. C’est le résultat de l’étude d’impact socioéconomique effectuée par le PNUD depuis fin octobre.

Depuis le mois d’avril, le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) a annoncé son nouveau programme pour faire face à l’impact socioéconomique de la guerre en Ukraine. Les conséquences sur l’économie dans les pays africains sont importantes, notamment à Madagascar, en particulier à Mahajanga. Le Boeny figure parmi les dix régions choisies par le ministère de l’Économie et des finances, en collaboration avec le Pnud, pour mener une enquête sur les impacts socioéconomiques de la guerre entre l’Ukraine et la Russie. Les résultats de cette étude ont permis de constater les impacts économiques de ce conflit sur la pêche.

Celui-ci est pourtant le premier secteur pourvoyeur de devises dans le Boeny et aussi dans la Grande ile. Les grosses sociétés de pêche de Mahajanga sont surtout affectées par la hausse des prix du carburant et la demande d’augmentation de salaires des employés face à l’inflation. L’envol des prix des denrées alimentaires et de l’énergie constituent une sérieuse menace pour la sécurité alimentaire. Quant aux pêcheurs traditionnels, le problème réside au niveau de l’augmentation des prix du matériel de pêche importé.

Centrale d’achat

Ils proposent une solution efficace qui se résume à la création d’une centrale d’achat qui accordera des ventes à crédit. « Nous avons vraiment besoin des résultats de votre enquête pour pouvoir anticiper les situations et prendre des décisions quant à l’orientation de la mise en œuvre du plan de développement au profit de la population », souligne le gouverneur de la région Boeny, Mokhtar Andriantomanga.

« C’était une opportunité de connaitre les réalités à la base pour pouvoir réorienter le financement pour le développement de tous les domaines », indique, pour sa part, le missionnaire du Pnud. Le mercredi 2 novembre, le représentant du Pnud a rencontré les responsables du secteur de l’éducation. Il a ainsi consulté les différents niveaux de l’éducation ainsi que des parents d’élèves. Des enquêtes ont également été réalisées auprès des représentants des consommateurs de la ville de Mahajanga par le Pnud.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter