Accueil » Economie » AGRICULTURE – La filière arachide se dote d’un calendrier cultural
Economie

AGRICULTURE – La filière arachide se dote d’un calendrier cultural

Culture d’arachide dans la région d’Isandra.

Étant donné les différents impacts de la variabilité climatique sur l’agriculture, le ministère de l’Agriculture et de l’Élevage (MINAE) et celui des Transports et de la Météorologie (MTM) se sont concertés pour proposer des calendriers culturaux pour plusieurs spéculations, dont l’arachide.

Le calendrier cultural pour l’arachide a été élaboré selon les perspectives climatiques de la saison chaude et humide 2022-2023 avec les recommandations sur les variétés mieux adaptées à chaque région, et ce, dans le cadre d’une agriculture climato-intelligente. Les techniciens issus, entre autres, de la Direction Générale de l’Agriculture, de la Direction d’Appui à la Production Végétale, de la Direction d’Appui à l’Organisation des Producteurs et de l’Agro-business, du FOFIFA et de la Direction Générale de la Météorologie ont eu des rencontres techniques pour son élaboration.

L’arachide est une légumineuse annuelle qui se cultive surtout dans des régions chaudes et ensoleillées, quoi que sa culture se fait aussi bien en saison chaude et pluvieuse sur les Hautes Terres centrales. Elle exige un sol meuble ou ameubli, bien drainé, une humidité du sol élevée permettant l’imbibition de la graine lors de la germination, à la formation des gousses, et au grossissement des graines. Les pluies bien reparties durant le cycle lui sont favorables ainsi qu’une température ambiante entre 15°C – 32°C. Si la saison pluviale est longue, on peut choisir entre les variétés à cycle court, cycle intermédiaire et cycle long. Si la saison pluviale est courte le choix des variétés à cycle court est vivement recommandé. Selon les techniciens, il est déconseillé de cultiver l’arachide en tête de classement sur une parcelle fumée au fumier de ferme.

Ce dernier, surtout s’il est frais, provoque un fort développement de la partie aérienne et provoque l’apparition des gousses vides. Il vaut mieux placer l’arachide en seconde position dans une rotation. Cependant, dans les sols très pauvres, il est bon de mettre 10 à 20 tonnes par hectare de fumier bien décomposé. À Madagascar, les cultures d’arachide se font essentiellement sur des sols ferralitiques et sur des sols ferrugineux tropicaux qui sont tous deux caractérisés par leur grande pauvreté en sels minéraux.

Information par hotline

Aussi, convient-il d’apporter de la fumure minérale recommandée NPK et Dolomie en un seul apport avant ou pendant le semis. Et pour ce qui en est des récoltes et des traitements post-récolte, ils doivent se faire en période sèche. Au cas où la période de récolte coïncide avec la période pluvieuse, il est fortement recommandé de faire un suivi de près de la récolte pour les variétés non dormantes. Le stockage doit être bien conduit pour éviter les moisissures induisant la synthèse d’aflatoxines.

En général, les ennemis de culture sont les champignons durant le semis, à la récolte et au stockage, les pucerons et virus durant le stade végétatif et les vers blancs durant les stades végétatif et reproductif. Le calendrier proposé pour la culture de l’arachide dépend uniquement de la précipitation. Il se base sur les perspectives climatiques de précipitations d’octobre 2022 à avril 2023. Les techniciens notent que ces perspectives peuvent présenter des écarts par rapport à la réalité. Le calendrier donne des périodes favorables pour le semis. Il est possible qu’il pleuve avant la période proposée, mais il est recommandé d’attendre car il y a encore beaucoup de risque d’avoir des périodes sèches par la suite (échec de semis). Si le climat local diffère de l’ensemble de la région dans laquelle elle se trouve, il est conseillé aux agriculteurs de se référer à la localité voisine ayant le même climat mais qui ne se trouve pas dans la même région administrative.

Le calendrier est disponible sur la hotline de la compagnie Airtel. Ce canal d’information a été établi grâce à l’appui de la composante une du projet GIZ/PrAda, axée sur l’information agrométéorologique et climatique du Projet Adaptation des chaînes de valeur agricole au changement climatique, en partenariat avec Viamo. Pour les spéculations, pour lesquelles des calendriers culturaux existent (riz, arachide, gingembre, sorgho, maïs et haricot), des messages spécifiques à chaque région de Madagascar et pour chaque mois ont été élaborés, offrant ainsi aux appelants des conseils agrométéorologiques et des bonnes pratiques. Notons, enfin, que l’arachide est classée par le Ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation (MICC) parmi les filières clés pour booster l’industrie locale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter