Accueil » Culture » Disparition – Biry, le dernier de Ny Railovy s’éteint
Culture

Disparition – Biry, le dernier de Ny Railovy s’éteint

Bruno Randriamahatana dit Biry, est le dernier des fondateurs du groupe Ny Railovy.

Une triste nouvelle a assombri la journée d’hier pour tous les fans du mythique groupe des années 60, Ny Railovy. Biry, l’un des derniers piliers du groupe décède.

C’est remplie d’émotion que la communauté artistique nationale a accueilli la mauvaise nouvelle via les réseaux sociaux, hier. Une page de l’histoire musicale du pays vient de se tourner, laissant les cœurs des fans du groupe Ny Railovy , meurtris. Bruno Randriamahatana dit Biry n’est plus, le dernier de cette fratrie qui composa ce groupe mythique des années 60 s’en est allé rejoindre les étoiles , à ses 87 ans. Une personnalité émérite de la scène musicale, Biry fut l’une des pierres angulaires du groupe Ny Railovy, aux côtés de l’illustre Jérôme Randria en 1956.

À sa manière, le groupe a alors insufflé un vent de fraicheur auprès du public, en s’affirmant comme étant l’un des premiers à perfectionner le genre « variétés et pop » au pays. Biry fut d’entrée reconnaissable par sa voix grave et charismatique. Un passioné intarissable pour la musique, Biry a toujours mis un point d’honneur à perpétuer son amour pour cet art auprès de toutes les générations. Nul doute donc, qu’après la disparition de Dédé, Pata et Jérôme avant lui, mais également son fils Rida, Biry laisse définitivement orphelin le groupe Ny Railovy qui aura eu à célébrer ses 65 ans d’existence cette année.

Vénérable patriarche

Seheno, auteure, compositrice et interprète, fille de Biry souligne avec émotion « Je me suis réveillée ce matin, reconnaissante à la vie malgré la douleur. Car Biry a vécu plusieurs vies, aviateur, menuisier, animateur radio, pop star Malagasy. Je me suis réveillée ce matin le cœur lourd, certes, un peu perdue mais l’âme étrangement en paix ».

Un artiste exemplaire, véritable showman à sa manière, Biry compte parmi les figures de proue d’une génération qui a toujours su concilier son talent et sa passion pour la scène, tout en perpétuant de décennie en décennie sa musique. De « Ny tanananay » à « Tadidinao ve » en passan t par « Hiaraka aminao » et les incontournables « Lisin’ Iarivo », sa voix sublima en tant que basse chaque concert de Ny Railovy depuis ses débuts. Devenu le patriarche d’un groupe, d’une fratrie, voire de toute une famille entière, Biry a su conquérir avec ses frères le cœur du public.

À l’instar de Seheno, mais aussi les héritiers des membres fondateurs du groupe, ils sont nombreux à s’être lancés dans l’aventure Ny Railovy pour asseoir encore plus la notoriété du groupe. Malheureusement, il s’est fait rare ces dernières années et désormais le rossignol s’est tu, en espérant des jours meilleurs pour pouvoir chanter à nouveau comme l’aurait souhaité Biry.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter