A la une Sport

Ibrahim Amada – « La pression de bien faire à Mahamasina »

L’après Égypte, l’état d’esprit pour aborder le match de samedi, son intégration au Qatar et son avis sur les Éthiopiens, Ibrahim Amada se confie en marge du début des éliminatoires de la CAN.

Dans quel état d’esprit les Barea abordent-ils cette nouvelle campagne de qualifications ?

La CAN 2019, c’est derrière nous désormais. On a réalisé un parcours mémorable en Égypte, mais il faut tout oublier maintenant et se tourner vers les échéances qui nous attendent prochainement. On ne doit pas rester dans les nuages et penser qu’on est au-dessus. Notre principal atout durant cette CAN, c’était notre position d’outsider, les autres pays ne nous attendaient pas à ce niveau.

Cela engendre-t-il une certaine pression, après ce superbe parcours en Égypte ?

Il faut redescendre sur terre maintenant. Les au­tres pays ont certainement vu nos forces et nos faiblesses. On doit continuer travailler pour progresser. Malheureu­sement, il n’y a pas eu de match amical après la CAN, ce qui nous aurait permis de faire redescendre la pression. Aujourd’hui, il y a cette pression de bien faire. Les gens se disent certainement que si nous avons pu réaliser des belles performances en Égypte, nous devons en faire de même à Mahamasina.

Juste après la CAN, vous avez changé de club, pour aller au Qatar (Al Khor). Comment s’est passé votre intégration ?

Mon installation s’est bien passée. Au début, c’était plutôt difficile de s’acclimater avec les conditions locales. Je parle de la chaleur et du soleil de plomb qui ont certainement pesé sur moi. Mais aujourd’hui, ça s’est amélioré. Je me sens bien à l’Al Khor.

En parlant du Qatar justement, votre avis sur l’objectif à plus long terme qui est de se qualifier pour le Mondial qui se jouera là-bas en 2022 ?

Franchement, il faut y aller par étape à mon avis. Abordons d’abord ces éliminatoires de la CAN. Décrochons notre ticket pour l’édition 2021 au Cameroun avant tout. Après, on se concentrera sur ces qualifications pour la Coupe du monde 2022.

Ces éliminatoires de la CAN débutent par une confrontation avec les Éthiopiens, ce samedi. Que pensez-vous de vos futurs adversaires ?

Attention, nous devons rester vigilants. Dire que les Éthiopiens n’ont pas un bon niveau, c’est complètement faux. Ils sont bons techniquement et forts physiquement parlant. Ils sont connus pour leur endurance. Et aussi, ils ont l’habitude de jouer en altitude comme ici à Antananarivo.