Régions

Éducation – Un atelier sur la réforme curriculaire

Tous les responsables des établissements publics et privés, sous tutelle de la direction régionale de
l’Éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle du Vakinankaratra, ont pu s’informer des changements inscrits dans la réforme curriculaire qui sera accompagnée de la conception de nouveaux manuels et de guides y afférents.

Visant l’amélioration de la qualité de l’éducation et de l’enseignement, ce changement au sein de l’enseignement secondaire entre dans le cadre de la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation ou PSE. Ces nouveaux programmes sont désormais appliqués dans les classes de seconde pour cette première année, puis successivement dans les deux autres classes supérieures durant les prochaines années scolaires.

Commençant par la transformation de l’appellation du lycée en « enseignement secondaire général », la réforme veut surtout répondre aux nouvelles approches adoptées au niveau de l’enseignement supérieur et aux exigences du monde actuel. Elle introduit ainsi dans le programme des élèves de deuxième cycle de l’enseignement secondaire, quelques nouvelles disciplines, telles l’informatique, la science de l’économie et la science sociale ainsi que l’éducation civique.

« Le programme scolaire en vigueur à l’heure actuelle, ne répond plus aux exigences du monde du travail. Bon nombre de nos jeunes lycéens n’ont même pas accès à l’informatique et au monde de la nouvelle technologie alors que cela est devenu un besoin irrévocable dans le domaine professionnel. Ils doivent être également préparés aux domaines et filières qu’ils vont suivre dans leurs études universitaires, d’où l’introduction de ces nouvelles matières de base», explique Dimilahy Jacky Randriambololona, qui a représenté le ministère de tutelle durant cet atelier.
Quelques établissements de la Ville d’Eaux, dont le lycée André Resampa, met déjà en œuvre cette réforme depuis la dernière année scolaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter