Régions

Armistice française – Que la date du 11 novembre se perpétue

La communauté française résidant à Mahajanga n’a pas dérogé à la règle dans la célébration de la date du 11 novembre, dédiée à la commémoration de l’armistice, de la victoire et de la paix. Comme de coutume, une cérémonie a été organisée par les anciens combattants et légionnaires français de Mahajanga, au cimetière où reposent ceux qui ont défendu l’honneur de la patrie.

Avec les autorités locales et civiles, ils ont déposé des gerbes au cimetière des anciens combattants à la Corniche, en hommage à tous les morts pour la France durant la Grande Guerre de 1914-1918.

« En tant que citoyen français, je trouve inadmissible qu’une « autorité » supprime la date du 11 novembre, ici à Mahajanga, puisqu’elle est commémorée ailleurs, et que même le président de la République française, que l’on aime ou que l’on n’aime pas, n’a pas osé la supprimer lui-même. On l’a célébrée cette année, et comme je le disais, il faut absolument la perpétuer parce que si on l’oublie un an, deux ans, on l’oubliera trois ans et ce sera foutu. En tant qu’ancien militaire, je tiens à honorer les gens, les Malagasy qui, de gré ou de force, ont combattu pour la France. On doit les honorer. Que le 11 novembre subsiste », déclare un ancien militaire français, lundi.

Lors de la Grande Guerre, soixante cinq millions de soldats s’étaient affrontés. Plus de huit millions et demi moururent et vingt millions et demi étaient blessés. Côté civil, on estime entre dix et treize millions le nombre de ceux qui avaient péri à cause de la guerre, de façon directe ou indirecte.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter