Editorial

Anti-coupures

Parfois le foot résout tous les problèmes. Les autorités peuvent remercier la CAF d’avoir programmé le match éliminatoire de la CAN 2021 entre les Barea et les Antilopesde l’Éthiopie ce samedi. Le match tombe dans un contexte social tendu depuis plusieurs semaines. Les événements se sont succédés à un rythme fou à tel point qu’une explosion sociale ne tenait qu’à un fil. Les manifestations à Ambohitrimanjaka contre le projet Tana Masoandro puis la pénurie de carburant qui est venue en renfort de la coupure d’eau et d’électricité. Le sort s’en est mêlé en étêtant le Groupe Mahaleo dont deux membres ont décédé en l’espace de quinze jours. Il faut avouer que la note est très salée et l’addition n’est pas encore bouclée. C’est dans cette grisaille que les Barea sont arrivés mettre du baume au cœur de la population. Quatre mois après la mémorable aventure à la CAN, ils reviennent jouer cette fois à Mahamasina à guichets fermés. Dès leur arrivée, les joueurs déchaînent l’euphorie des supporters au stade comme à l’hôtel. Une foule immense assiste aux entraînements des Barea. Il faut remonter à 40 ans passés pour retrouver une telle passion autour de l’équipe nationale à l’époque du Club « M » de Peter Schnittger.

Pour rien au monde, le public ne veut pas rater ce match contre l’Éthiopie qui n’est pourtant que la première journée des éliminatoires par groupe. Les tickets de la tribune centrale fixés à 80.000 ariary se sont vendus comme des petits pains. On imagine donc que ceux des gradins à 10.000 ariary se feront arracher. Dire que la Banque mondiale estime à 2 dollars par jour le revenu moyen des Malgaches. Il y aura certainement plus de monde à l’extérieur qu’à l’intérieur du stade de Mahamasina samedi. Où tous ces footeux sont-ils allés chercher de l’argent pour pouvoir voir le match alors que tout le monde râle quand le ticke du taxi-be monte à 500 ariary.

C’est la raison pour laquelle les gens préfèrent subir et encaisser tous les problèmes sociaux au lieu de
manifester et rater le match qui risquerait d’être annulé pour insécurité.

Même la campagne électorale pour les communales est complètement masquée par ce match. Du moins
jusqu’à samedi.

Les Barea apportent une bouffée d’air frais aux dirigeants grâce à leur popularité. Les supporters sont massés autour de leur équipe nationale comme s’ils ne souffraient pas. Les Barea sont le dernier refuge d’un peuple courageux malgré une conjoncture compliquée. Ils sont les seuls éléments de joie, de fierté, de dignité, d’exutoire également. Une victoire face à l’Éthiopie fera davantage oublier tous les soucis. On rentrera avec l’éclaircie apportée par les Barea qui va servir de lumière pendant plusieurs jours. C’est la magie du foot , le miracle du sport , anti-crise par excellence. Eh oui, les Anti-coupures vont chasser les Antilopes.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter