Accueil » Social » Menaces d’effondrement – Les habitants d’Ampasamadinika se mobilisent
Social

Menaces d’effondrement – Les habitants d’Ampasamadinika se mobilisent

Les  habitants  d’Ampasamadinika  se  mobilisent  pour qu’on  puisse  les  entendre  face  à  leurs  inquiétudes.

Les habitants d’Ampasa­madinika sont sur le qui-vive. Depuis lundi, le lendemain de l’écroulement des escaliers qui a provoqué des fissures sur les murs de leurs maisons, ils se réunissent chaque après-midi. Ils se mobilisent pour trouver secours. Hier, ils ont envoyé une doléance auprès des responsables du premier arrondissement, de la commune urbaine d’Antananarivo, du district et du Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Les techniciens de cet établissement public de lutte contre les sinistres ne sont jamais venus sur place. Normale­ment, ils devraient être les premiers à intervenir, en cas de sinistre. « Cette doléance adressée à toutes les autorités de la ville d’Antananarivo est notre moyen de pression pour accélérer les travaux, afin d’éviter d’autres dégâts », indique un riverain. Ils craignent d’autres glissements de terrains et l’effondrement de leurs maisons, aux prochaines précipitations. Selon leurs estimations, huit maisons pourraient s’effondrer et six autres seront ensevelies sous terre, si jamais, cet accident allait survenir.

Ce n’est pas la première fois que ces habitants ont informé les autorités sur ce danger. « Nous avons déjà envoyé une lettre, le 21 septembre. Des techniciens de la commune urbaine d’Antananarivo ont effectué des descentes. Ils ont averti le propriétaire du terrain d’arrêter les travaux de déblais, mais leur avertissement ne semble pas avoir été pris au sérieux », indique un responsable de ce quartier.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi