Accueil » Economie » Cryptomonnaie – La création d’un ariary électronique envisagée
Economie

Cryptomonnaie – La création d’un ariary électronique envisagée

Les  systèmes  de  paiement  contact  deviennent tendance.

L’utilisation de la cryptomonnaie séduit un peu plus d’initiés chaque jour. La Banque centrale déploie les moyens nécessaires pour baliser ce domaine.

Tentative de contrôle. « À l’heure actuelle, la Banque centrale ne supervise pas encore et n’est pas en mesure d’apporter une appréciation sur les transactions effectuées sur les nouveaux services de Fintech ou Finance et Technologie. Mais l’Institution a malgré tout la volonté de contribuer activement à l’émergence de l’innovation ». C’est ce qu’ont annoncé les responsables de la Banque Foiben’i Madagascar lors d’une rencontre organisée la semaine dernière entre ces derniers et les opérateurs du Fintech. Par la suite, la BFM a lancé hier un appel à manifestation d’intérêt pour la sélection d’une firme ou d’un consortium chargé de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage sur la création de l’« E-ariary ».

« En l’absence de cryptomonnaie, les usagers des transactions en ligne souffrent en ce moment de la variation des cours de change, réduisant les gains et rendant chers les prix d’acquisition de produits à l’extérieur. La démarche de consultation que le BFM a initiée avec nous lui aura permis de mieux comprendre la portée et les enjeux de ces initiatives innovantes afin de pouvoir accompagner leur développement dans un cadre plus sécurisé, plus transparent et conforme aux politiques monétaires et aux objectifs de stabilité financière » explique Andrinirina Razafimbelo fondateur de Lemurpay, un des promoteurs dans le domaine du paiement électronique local.

Complémentarité

Selon la BFM, le projet E-Ariary ambitionne de soutenir cette vision en assurant l’accès de la population à un système de paiement moderne et fiable. L’idée étant de mettre à la disposition du public, en complément des billets de banque, un moyen de paiement sécurisé, facile d’application, accessible, ayant cours légal sur le territoire national, et présentant les avantages offerts par les solutions de paiement privées, tout en bénéficiant de la régulation et du contrôle de l’Autorité monétaire. Depuis quelques années, les innovations dans le secteur financier ne cessent de s’intensifier pour accompagner les tendances de consommation actuelles. En ces périodes promptes à la transformation digitale, l’innovation est devenue une priorité stratégique essentielle autant pour l’industrie que pour les régulateurs.

Loin de concurrencer les monnaies virtuelles déjà disponibles sur le marché malgache, le projet E-ariary est plutôt perçu comme étant une opportunité de développement par les opérateurs du Fintech. « Si ce concept se concrétise, il est possible que nous perdions une part de notre marché local mais l’avènement d’une monnaie électronique nationale représentera une opportunité non négligeable pour tout bon opérateur qui se respecte. Celui-ci pourra alors passer outre les frais de transaction exorbitante qui se pratiquent actuellement sur les systèmes de paiement mobile et acheter directement une devise numérique via l’E-Ariary. En somme, le projet est complémentaire avec notre activité de promotion de la cryptomonnaie africaine » s’enthousiasme Nicole Rasolonjatovo directrice de Global Investment Trading Madagascar, promoteur du Simbcoin, une cryptomonnaie d’origine africaine.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi