Accueil » A la une » 14 Octobre – La ville d’Antsohihy en liesse
A la une Politique

14 Octobre – La ville d’Antsohihy en liesse

Un feu d’artifice a clôturé la fête d’hier.

La célébration du soixante-deuxième anniversaire de la République a été clôturée par une liesse populaire. Les habitants d’Antsohihy ont festoyé jusqu’en fin de soirée.

FEUX d’artifices et bal populaire. Après le devoir de mémoire et les séries d’inaugurations officielles, place à la liesse populaire, hier, pour clôturer la célébration du 62e anniversaire de la République, à Antsohihy.

Les hauts responsables et les citoyens d’Antsohihy ainsi que des habitants des communes et quelques districts environnants se sont donné rendez-vous dans le centre ville de la capitale de la région Sofia. L’endroit indiqué pour la cérémonie officielle de la célébration du 14 octobre. Les discours successifs finis, une partie de la foule a investi la place.

Une partie de l’assistance démarrait une danse endiablée. Difficile en effet de résister à la musique jouée par l’animateur en coulisse. Même les gouverneurs et les députés à la tribune officielle n’ont pas pu résister à l’envie de s’adonner à quelques pas de danse avant de retrouver leur esprit et se rasseoir.

Au milieu de cette effervescence, gardant leur réserve, Andry Rajoelina, président de la République, les membres du gouvernement et Christine Razana­mahasoa, présidente de l’assemblée nationale, ont été imperturbables.

Le chef de l’État, et les autres hauts responsables politiques à ses côtés ont juste apprécié la joie populaire. À l’instar d’une partie de la foule, ils ont profité en silence des feux d’artifice d’une trentaine de minutes. « C’est d’Antsohihy que l’ensemble de la nation profitera des feux d’artifice », a lancé Andry Rajoelina, dans son discours.

Outre l’inauguration d’une stèle en l’honneur de feu Philibert Tsiranana, premier président de la Répu­blique, l’allocution du chef de l’État a été le point d’orgue de la cérémonie d’hier.

Université Philibert Tsiranana

L’une des principales informations du discours de Andry Rajoelina est la construction d’une nouvelle université à Anivorano. « Nous allons la baptiser Université Philibert Tsiranana », a-t-il déclaré. Le locataire d’Iavo­loha a, par ailleurs, énuméré les projets terminés, ceux en cours et d’autres à démarrer à Antsohihy et dans d’autres localités de la région Sofia. C’est le cas, entre au­tres, du nouveau stade d’Antsohihy, en cours de construction.

« Améliorer la fourniture et élargir l’accès à l’électricité est un des engagements que j’ai fait », lance, par ailleurs le Président. Une introduction à l’annonce de l’inauguration du parc solaire de Bekotrobaka, quelques heures auparavant.

Le site devrait booster la fourniture en électricité d’Antsohihy et baisser les factures des usagers, selon ses dires. En l’occasion de ce 14 octo­bre, le locataire d’Iavoloha a visiblement décidé de choyer Antsohihy et ses environs en remettant des dons et en annonçant une batterie de projets.

« Nous sommes conscients du mauvais état des routes. C’est essentiellement à cause du manque d’entretien », a indiqué le Président. Ceci pour dire qu’un pack complet d’engins pour entretenir et réhabiliter les routes sera mis à la disposition de la région Sofia d’ici la fin de l’année ou en début de l’année prochaine au plus tard.

Le locataire d’Iavoloha a, du reste, indiqué que l’étu­de de faisabilité approfondie, pour la réhabilitation du tronçon de route reliant Antsohihy à Bealàlana, ainsi qu’Antsohihy à Befandriana Avaratra est bouclée.

Au sujet des infrastructures routières, Andry Rajoelina n’a pas abordé la Route nationale 6 (RN6), partant d’Ambondromamy à Antsiranana, en passant par Antsohihy. Il a, cependant, eu un aperçu du mauvais état de cet axe lors de sa visite dans la commune rurale d’Anahidrano.

Durant la journée d’hier, le Président a, toutefois, défendu son bilan en soutenant, diriger un pays est comme conduire une voiture.

Andry Rajoelina a alors déclaré, lorsqu’on conduit une voiture, le départ en vitesse première est poussif. Ça roule mieux lorsque la seconde est engagée. Lorsqu’on passe à la troisième, quatrième et cinquième, nous sommes en vitesse de croisière. Nous allons entamer la troisième année de mandat. Vous verrez, tous les enga­gements faits seront concrétisés avant la fin de ce mandat.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi