A la une Politique

Ambatondrazaka – Andry Rajoelina relève de défi de la RN44

Le président de la République annonce la réhabilitation de la RN44. Le coup d’envoi officiel des travaux sera donné, aujourd’hui à Moramanga.

Chose promise, chose due. Andry Rajoelina, président de la République, n’a pas attendu le coup d’envoi officiel des travaux pour marteler l’information. À Ambaton­drazaka, hier, le Chef de l’État a annoncé qu’il allait relever le challenge de réhabiliter entièrement la Route nationale 44 (RN44).

« Plusieurs veulent nous en décourager. À ceux-là je réponds, vous n’avez pas pu le faire et contrairement à vous, avec le soutien de la population, je réussirais là où vous avez échoué. Que tous l’entendent et en soient témoins, nous allons démarrer la réhabilitation de la RN44 », scande le président Rajoelina devant les habitants d’Ambataton­drazaka, hier. Sur sa lancée, le locataire d’Iavoloha ajoute, « la réhabilitation de cette route ne sera plus qu’un thème de propagande pour séduire les électeurs. Ce que nous disons, nous le concrétisons. Je suis là pour commencer les travaux ».

La cérémonie officielle pour donner le coup d’envoi du chantier est prévue ce jour, a Moramanga. Le chef de
l’État a, toutefois, donné la primeur de l’information aux agriculteurs d’Am­baton­drazaka qui devraient être les principaux bénéficiaires de la concrétisation du projet. « Votre région est le grenier de Madagascar. Le constat est que vous avez juste besoin d’un coup de pouce de l’État. Vous appuyer est, justement, la raison d’être de l’État », déclare le président de la République, a Ambodia­kondro, une localité à l’entrée de la capitale de l’Alaotra- Manogoro, où un chantier de forage d’eau potable a été lancé, hier, également.

Réputés comme étant le grenier à riz de la Grande île, Ambatondrazaka et ses environs souffrent d’une difficulté d’accessibilité, depuis plusieurs années à cause d’une RN44 qui est fortement dégradée. Pareillement pour les routes nationales qui lui sont connexes comme la RN3A.

La réhabilitation du principal point noir de cette dernière, le tristement célèbre tronçon de Manainga zipo, littéralement, là où les femmes soulèvent leur jupe pour traverser a, justement, été lancée, hier.

Durable

S’agissant de la RN44, en particulier, une journaliste résidente d’Ambaton­drazaka indique qu’«en principe, cette route bénéficie d’un terrassement périodique. Seulement, cela a cessé depuis quelques temps». D’une longueur de 159 kilomètres, cette route qui relie, notamment, la ville de Moramanga à Ambatondrazaka, se fait en quatre heures en tout terrain en saison sèche et pratiquement le double en période de pluie. « Toutes les tentatives pour réhabiliter cette route ont échoué, jusqu’ici », ajoute la journaliste.

« Toutes les tentatives ont été douchées par des événements malheureux, depuis. La RN44 en a même acquis une réputation de projet porte-malheur », regrette la journaliste. Aussi, les travaux engagés sur la RN44 ne sont faits que par morceaux de quelques kilomètres, voire des centaines de mètres, laissant pour compte les gros points noirs.

Pour marquer le 61e anniversaire de la création de la République de Madagascar, Andry Rajoelina relève donc, le défi de la RN44. « La population ne mérite plus de vivre dans la poussière ou dans la boue », soutient-il, en ajoutant: «il y a ceux qui en disent beaucoup, qui critiquent, mais ne font rien. Moi, je travaille et ensuite, je parle». Rappelant la journée d’anniversaire d’hier, le chef de l’État a souligné que les réalisations de l’un de ces prédécesseurs, Philibert Tsiranana, sont parvenues jusqu’à nos jours.

« Nous travaillons vite, mais nous allons construire des infrastructures aux normes qui dureront plusieurs années et dont nos descendants hériteront », affirme le locataire d’Iavoloha, dans sa prise de parole lors d’une cérémonie où il a mis en branle la construction d’une nouvelle école primaire publique, à Amba­ton­drazaka. « Chacun, à son niveau, doit faire l’effort de travailler selon les normes mais pas seulement le Président », conclut-il.

« Je ne suis pas un magicien »

Il n’y a pas de solution miracle. En somme tel est le message du président de la République, concernant les problèmes de distribution d’eau dans certaines villes du pays. Il en a touché mot durant sa visite à Ambatondrazaka, hier.

Cette ville où certains quartiers en hauteur connaîtraient, également, des problèmes d’approvisionnement en eau. « Ce n’est pas seulement à Ambatondrazaka ou à Antananarivo qu’il y a des problèmes d’approvisionnement en eau potable. Cela concerne tout le pays à cause de l’augmentation de la population et de l’absence de nouvelles infrastructures depuis quarante ans. Bien qu’il y ait urgence, on ne peut pas tout faire d’un coup de baguette magique. Je ne suis pas magicien, mais je vous garantis que nous travaillons sans relâche pour y apporter des solutions, pour concrétiser mes engagements et développer le pays ».

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Phénoménal ce projet de construction gigantesque du tronçon de route Moramanga-Ambatondrazaka ! Zandry kely va concrétiser un challenge d’une prouesse technico-géologique ardue et qui fera date dans les annales de l’histoire de ce pays .On l’aime ou on ne l’aime pas mais force est de constater que la détermination et la volonté politique sont au rendez-vous . Là dessus il n’y a rien à discuter sauf pour les éternels aigris et les oiseaux de mauvaise augure ! L’économie et le développement de cette région profiteront incontestablement de cette réalisation magnifique !

  • FAIRE AVANCER UN PAYS N’EST QUE VOLONTE POLITIQUE.
    SI UN GOUVERNANT A LA VOLONTE POLITIQUE LES INVESTISSEURS ET LA POPULATION SUIVRA J’AI VECU CELA DANS UNE GRANDE ILE DES CARAIBES EN 5 ANS DES ROUTES DES AUTOROUTES DES INFRASSTRUCTURES ONT VU LE JOUR
    RIEN N’est impossible si la volonte politique es presente tous les bailleurs de fond seront la d’AUTANT PLUS QUE LES TAUX EN EUROPE SONT NEGATIFS