Accueil » Dossier » Changement climatique – Les jeunes en parlent
Dossier

Changement climatique – Les jeunes en parlent

Climates Madagascar durant l'Earth Hour 2019.

Gaz à effet de serre, réchauffement climatique, lutte et atténuation du changement climatique…! Ça a toujours été des concepts qui nous amènent à nous tourner vers des scientifiques, mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, les jeunes malgaches sont capables de les expliquer et mener des actions dessus.

Les aires protégées jouent un rôle important contre le changement climatique de Mirindra rakotoarisoa, 25 ans. CliMates Madagascar

CliMates est un laboratoire d’idées et d’actions international avec une branche à Madagascar. Il réunit des volontaires, étudiants et jeunes professionnels autour des enjeux climatiques. Ses objectifs sont de donner à la génération climat les capacités de s’approprier le concept du changement climatique pour devenir des individus responsables et acteurs du développement. L’association agit particulièrement sur trois aspects : la recherche, le plaidoyer et le renforcement de capacités, notamment à travers des simulations de scénarios climatiques sous forme de jeux interactifs.

Les jeunes tiennent une place importante dans la lutte contre le changement climatique, non seulement en tant que force majeure de la société du point de vue démographique, mais aussi par le fait que ce sont les jeunes qui hériteront de notre nation. Malheureusement, la situation actuelle ne met pas en valeur le rôle des jeunes dans cette lutte commune.

Les aires protégées jouent un rôle important contre le changement climatique. Cependant, il devient de plus en plus difficile pour celles-ci d’atténuer ses effets néfastes à cause des pressions qu’elles subissent, notamment en ce temps de crise. CliMates est consciente de ces impacts sur l’économie, sur la subsistance des populations qui dépendent directement des forêts et de la biodiversité. À cet égard, l’association a donné, et continue à donner, des formations sur la compréhension du changement climatique avec des associations et des structures locales. Plusieurs jeunes venant de plusieurs régions ont déjà bénéficié des formations et les ont partagés, à leur tour avec leurs pairs. L’association souhaite toujours étendre ses activités et accueillir des jeunes motivés et prêts à s’engager.

En termes de solution, il faut agir sur tous les niveaux. Favoriser le recyclage, réduire la consommation des biens en plastique, ne pas jeter les ordures n’importe où, ce sont des gestes simples que tout le monde peut réaliser à son domicile, sur son lieu de travail et même dans la rue. Sur le plan institutionnel, il faut relancer et renforcer les dialogues pour pouvoir aboutir à une politique où chacun se retrouve, mettre en avant l’aspect multisectoriel du changement climatique avec l’inclusion effective de toutes les parties prenantes notamment les jeunes. Le changement climatique concerne tout le monde.

À Ambilobe, un reboisement s’est fait sous la supervision des jeunes.

La jeunesse Malgache veut se sentir impliquée et responsabilisée ! de Billy Melkiad, 24 ans. réseau Climat océan indien et Tsy hananan-droa ny Tany

Le monde entier fait face aux différents problèmes liés au changement climatique, et à Madagascar des jeunes commencent à prendre conscience de ce fléau. Constituants les 70% de la population malgache, les jeunes devraient être les premiers concernés par cet embarras car ils seront les futurs décideurs de l’avenir du pays. Pourtant, la réalité constatée montre le contraire, la plupart ne sont pas engagés dans cette lutte, car leur priorité est, en tant que jeune, la recherche d’un bon emploi stable, surtout ceux vivant dans les milieux ruraux. Malgré cela, il existe bel et bien des jeunes qui se lèvent et qui luttent pour réduire ces risques climatiques.

Engagés et actifs, ce petit nombre de jeunes se regroupe à travers des plateformes pour mener des actions pertinentes, renverser la tendance culturelle destructive de l’environnement et mettre en place, à leur niveau, des stratégies d’adaptation et d’atténuation, de lutte contre les changements climatiques. Des réseaux parrainés par de plus grandes plateformes regroupent les associations de jeunes comme Namako ny Tany ou le Réseau Climat Océan Indien  dans le but de se partager le savoir-faire et réaliser des projets ensemble. Aujourd’hui grâce à ces plateformes, les jeunes maîtrisent les thématiques sur le climat aussi bien qu’un technicien et les négociations internationales.

Les actions et les nouvelles initiatives sont de plus en plus nombreuses. Une volonté de créer des opportunités à travers le développement vert se fait ressentir, mais la vulgarisation de ces nouvelles initiatives est encore insuffisante, faute de moyens, et fait baisser la motivation des jeunes.

Malheureusement, les efforts de soutien pour ces initiatives jeunes sont insuffisants, leurs voix sont à peine écoutées. La jeunesse malgache appelle l’État à entendre son plaidoyer car elle veut se sentir impliquée et responsabilisée dans cette lutte commune.

Une mobilisation des jeunes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi