Accueil » Economie » Sécheresse dans le Sud – Les petits exploitants agricoles à soutenir
Economie

Sécheresse dans le Sud – Les petits exploitants agricoles à soutenir

La  promotion  de  la  petite  exploitation  agricole  est en  projet  dans  le  Sud.

Des familles des zones touchées par les impacts du changement climatique, dans le Sud, vont pouvoir manger, malgré la persistance de la sécheresse. Elles auront de l’eau pour irriguer leurs champs de culture. L’Organisa­tion Taratra, qui œuvre principalement dans l’alimentation en eau, annonce son soutien aux paysans du Deep South. « Nous allons approvisionner en eau les petites exploitations agricoles, pour que la population puisse faire face aux impacts du changement climatique », déclare le coordinateur de l’Organisation.

Celle-ci a déjà distribué des semences d’aubergines et de courgettes aux habitants de soixante communes des districts d’Ampa­nihy et de Betioky, en partenariat avec Action Carême Suisse et le Groupement Andi Hofmann. Cette donation entre dans la lutte contre le Kéré qui sévit dans le Sud actuellement. En plus de ces semences, ces trois mille huit cents ménages qui rassemblent plus de vingt mille personnes ont également bénéficié, soit d’une assistance alimentaire, soit d’une aide financière de 65 000 ariary. Les vivres sont composés de 25 kg de riz, de 10 kg de légumineuses, d’un litre d’huile.

L’Organisation travaille dans le Sud et ses actions touchent plus de quatre cent cinquante personnes. Ses objectifs sont de développer et d’appuyer les initiatives de développement ayant l’eau comme base, de former et d’encadrer les villageois dans leurs activités de développement, et enfin, de développer des stratégies et des actions permettant de sauvegarder et de restaurer l’environnement physique de production.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter