Accueil » A la une » Présidence du Sempidou – Herizo Ramanambola en danger ?
A la une Economie

Présidence du Sempidou – Herizo Ramanambola en danger ?

Herizo Ramanambola aura trois challengers ce jour de l’élection du Sempidou.

L’élection du nouveau président du Syndicat des employés de la douane (Sempidou) se tiendra ce jour dans toutes les recettes de douane de Madagascar. Le président sortant Herizo Ramanambola sera contre trois adversaires inattendus.

Le verdict des urnes tombera ce jour pour Herizo Ramanambola. Ce président sortant du Sempidou qui brigue un troisième mandat aurait à affronter trois autres prétendants à sa succession lors d’une élection organisée dans toutes les recettes des douanes du pays à partir de 8 heures ce matin. Un scrutin de la vérité pour celui qui avait déjà déclaré à maintes reprises comme étant « l’homme qui fait l’unanimité» auprès de ses pairs. Mais le premier report de cette élection en avril suite à des revendications sur une réforme du texte régissant le scrutin laissait déjà entendre l’existence d’une opposition au président sortant qui était le candidat unique. L’apparition de trois nouveaux candidats qui se mesureront à lui pour ce second scrutin semble par la suite l’avoir confirmé.

L’enjeu de cette élection est grand pour le futur président du Sempidou. D’abord, ce dernier fait partie des syndicats les plus en vue au sein du ministère de l’Économie et des finances et même dans tout le pays et une grève de ce syndicat est toujours redoutée par le pouvoir. Son président jouit donc tacitement d’un statut « d’intouchable », expliquant ainsi sa sérénité malgré ses nombreuses déclarations particulièrement critiques et violentes contre le pouvoir.

Poste stratégique

Le Sempidou assure également à l’heure actuelle la présidence tournante de la Solidarité syndicale de Madagascar (SMM), qui regroupe toutes les organisations syndicales de l’administration, octroyant ainsi davantage de pouvoir à son président. Herizo Ramanambola s’était ainsi particulièrement illustrée lors de la célébration du 1er mai en revendiquant l’alignement des grilles indiciaires de tous les fonctionnaires. Une position qui avait provoqué quelques grognes au sein de certains corps qui craignent que cette proposition du président du SSM n’entraine une remise en question de leurs avantages déjà acquis. Voilà pourquoi la présidence du Sempidou est devenue aujourd’hui un poste très stratégique et convoité même si elle n’a aucun avantage rémunératif. D’ailleurs, lors d’une émission télévisée organisée dans le cadre du 1 er mai, Herizo Ramanambola avait, par exemple, réfuté toute idée de renoncement à un troisième mandat au nom de l’alternance, en avançant que les membres lui font confiance grâce à son travail.

En tout cas, le changement des règles électorales risque d’avoir considérablement modifié la donne dans cette élection du Sempidou. Parmi les nouveaux dispositifs figure l’ouverture de l’élection et des candidatures à toutes les recettes des douanes de Madagascar alors qu’elle était réservée aux centres d’Antananarivo auparavant. Ce qui explique sans doute en grande partie l’apparition des adversaires du président sortant qui allait tranquillement gagner l’élection si celle qui était prévue en avril n’avait pas finalement été reportée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter