Accueil » Régions » Insécurité à Mahajanga – Appel au calme et à la sérénité
Régions

Insécurité à Mahajanga – Appel au calme et à la sérénité

Peur dans la ville ! Les séries de rapt et kidnapping d’enfants et de jeunes n’affectent pas seulement la capitale. La ville de Maha­janga est également touchée par le phénomène terroriste depuis plus d’une semaine.

Le Préfet de Mahajanga appelle au calme et à la sérénité.

« Des stratégies sont en train d’être mises en place. L’Organe mixte de conception (OMC) prend en main l’affaire. Nous appelons les habitants à garder leur calme, cela aide les forces de l’ordre dans les recherches et surtout n’hésitez pas à dénoncer », a déclaré Lahiniaina Fitiavana Ravelomahay.

Les kidnappeurs enlèvent les garçons aussi et non pas uniquement les filles. Comme c’était le cas samedi dernier à Tanambao Sotema.

Un petit garçon de 10 ans a disparu vers 13h30 ce jourlà. Les malfaiteurs étaient même venus chez lui pour l’enlever. « Ma mère m’a chargé d’aller donner à manger aux poules quand on a frappé à la porte, ils étaient cachés derrière la clôture. Ils m’ont fait croire qu’ils étaient venus pour acheter de la glace alimentaire chez nous. Ils m’ont bâillonné la bouche et emmené de force avec eux. Ensuite, ils m’ont emmené dans une voiture et je ne m’étais plus souvenu de rien. Je m’étais réveillé dans une sorte de prison. J’ai vu du sang et des boîtes de seringues. Puis, j’ai entendu l’un d’eux demandant si j’étais réveillé et a déclaré de préparer tous les matériels. J’ai ensuite vu une tôle et essayé de découper les liens sur mes poings et pieds avec. Je m’étais enfui après, la porte grinçait et ils m’ont entendu. Ils m’ont poursuivi avec le 4×4. Ils n’étaient pas cagoulés, mais portaient des masques et blouses blanches. J’étais rentré dans une église où des scouts s’étaient réunis. Fatigué, je m’étais reposé près d’un bar à Mangabe à Antanimalandy. Des jeunes qui revenaient de leur catéchèse m’ont raccompagné à la maison, après m’avoir donné à boire. Ils m’ont retrouvé près de la société VIM à Antanimasaja », a raconté la victime.

Sa mère a confirmé sa disparition depuis 13h30 jusqu’à 16h30. Il n’était pas encore en état de répondre aux questions.

Le jeune garçon fera l’objet d’une enquête auprès de la Police à partir de ce mercredi, car il a encore passé un examen à l’école depuis lundi.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter