Accueil » Faits divers » Anosizato Est – Un grossiste indien attaqué
Faits divers

Anosizato Est – Un grossiste indien attaqué

Le portail du magasin attaqué.

Trois braqueurs masqués ont attaqué un grossiste indien, lundi midi, à Anosizato Est. Ils sont repartis avec seize millions d’ariary et deux portables de leur victime.

SANS foi ni loi. Un trio criminel a ciblé un grossiste en marchandises générales, un Indien, lundi midi, à Anosizato Est. Ils ont opéré sans blesser ni tuer personne.

L’endroit attaqué est à la fois un magasin de vente et un dépôt. Les braqueurs son t arrivés comme de simples clients. Ils portaient chacun un masque bucconasal et une casquette. Il n’y avait aucun autre acheteur. Ils faisaient semblant de commander des barbelés et fils de fer recuit dès qu’ils se sont trouvés à l’intérieur.

Le patron, à la caisse, et un gardien ne se doutaient de rien quand la bande a soudainement dégainé des armes. Deux étaient respectivement équipés de pistolet automatique, si l’autre tenait un mini fusil de fabrication artisanale.

Ils ont menacé et attrapé le grossiste. Ils l’ont ensuite attaché et bâillonné avec du scotch. Puis, ils l’ont séquestré au milieu d’une pile de marchandises. Le gardien a, lui aussi, été ligoté et emprisonné dans des cartons.

Enquête

Les malfrats ont largement eu le temps pour fouiller le tiroir où ils ont trouvé une somme de seize millions d’ariary. Ils se sont également emparés de deux portables du commerçant avant de s’enfuir à pied.

Pour une raison encore indéterminée, le fusil des bandits, enveloppé dans un sachet, a été abandonné sur les lieux. Les victimes ont réussi à se détacher. Ils ont prévenu la section de recherches criminelles de la gendarmerie de Fiadanana. Une équipe a débarqué après l’alerte pour recueillir des indices, diligenter une enquête et identifier les auteurs du forfait.

Une série d’actes de banditisme a frappé la capitale ces derniers jours. Rien que samedi, peu avant 18h, un grossiste de 54 ans, a été exécuté d’une balle en plein cœur, juste devant chez lui à Anosibe. Il est décédé sur le coup, sous les yeux de sa femme. À bord de leur voiture, ils attendaient leur concierge pour leur ouvrir quand sept scélérats les ont encerclés. Ils se sont faits voler une somme de quatre millions d’ariary, leurs portables et bijoux en or. Le chauffeur de leur seconde voiture a miraculeusement échappé à un projectile tiré par la bande.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter