Accueil » A la une » Angelo Zasy – « Le site d’Imerintsiatosika a retenu l’attention du Président »
A la une Politique

Angelo Zasy – « Le site d’Imerintsiatosika a retenu l’attention du Président »

Le vice-ministre des Nouvelles villes et de l’habitat Angelo Zasy se livre pour la première fois en interview depuis la formation du gouvernement fin janvier. Il apporte des précisions sur le cas de Tanà-Masoandro et dévoile les orientations de son département.

Vos déclarations devant les parlementaires sur Tanà-Masoandro ont été interprétées comme un rétropédalage de l’Exécutif sur ce projet phare du président de la République. Où en sommes-nous réellement sur ce front ?

Pour ma part et pour la majorité des intervenants, nous avons fait de grandes avancées dans la structuration du projet. Plusieurs sites avaient retenu l’attention de l’Exécutif pour développer la nouvelle ville, notamment celui d’Ambohitrimanjaka qui présente des avantages évidents en termes de proximité du centre-ville ou d’accès routiers. C’est ce site qui avait été présenté initialement. Cependant, il y avait également d’autres options disponibles dont Ie site d’Imerintsiatosika . C’est ce dernier qui a finalement retenu l’attention du président de la République.

Pour le reste du projet, des échanges se font continuellement avec des acteurs nationaux et internationaux, notamment sur les aspects liés à la mobilité, à l’énergie, à la construction durable afin que nous puissions avoir in fine un projet urbain de grande qualité.

Vous êtes le ministre des Nouvelles Villes, quelles sont ces autres nouvelles villes ? Avez-vous déjà un programme pour les autres projets ?

Dans les autres régions, on parlera plutôt de nouveaux quartiers, termes plus appropriés vu leurs dimensions. A ce sujet, plusieurs pré-études ont été réalisées sur les villes de Toliara, Mahajanga, Antsiranana, ou encore Fianarantsoa. Nous sommes en phase d’affinement de ces programmes pour proposer des projets qui reflèteront les véritables besoins des habitants de chaque localité.

Concernant le logement et l’habitat, nous sommes encore loin des objectifs fixés comme vous l’avez dit devant les sénateurs. Vous avez parlé de nouvelles approches à adopter. Pouvez-vous en dire plus ?

Etant donné le contexte économique dans lequel nous sommes actuellement, l’ensemble du budget de l’Etat ne peut être dirigé massivement vers la production de logements. L’approche consiste donc à développer ces projets résidentiels comme des projets de promotion immobilière classique où l’usage de la dette est de coutume. A titre d’exemple, en améliorant les méthodes et les outils de montages d’opérations pour Analogh, cette dernière a pu gagner la confiance d’investisseurs institutionnels pour le financement de ses projets actuels et à venir. Elle a su démontrer sa capacité à monter et piloter des projets rentables, durables. C’est une grande victoire pour toute l’équipe, que je félicite à nouveau, car nous avons maintenant une structure étatique solide, aussi bien techniquement que financièrement. Cette approche sera dupliquée avec la Seimad. Enfin, l’usage du PPP se fera de manière plus élargie notamment sur des sites qui sont propriétés de l’Etat malgache.

Comment concilier l’accès au logement et la faiblesse du pouvoir d’achat des Malgaches sachant également que la plupart travaillent dans le secteur informel ?

Lors de mon allocution devant les sénateurs, j’avais effectivement partagé ce triste constat que nous connaissons tous. Je pense cependant que la structuration des projets de logements permettra de contribuer à diminuer la part de l’informel dans notre économie. L’une des pistes consiste à permettre aux particuliers d’accéder à des crédits long terme, proposant des taux d’intérêts très compétitifs pour l’acquisition de leurs logements. Pour les personnes travaillant dans l’informel, cela nécessitera qu’ils se bancarisent pour pouvoir bénéficier de ce produit bancaire. Pour cela, il leur sera évidemment demandé que leur activité soit formalisée afin que leur dossier puisse être pris en compte.

A qui s’adresseront les logements qui seront construits ?

La politique nationale de logements est dédiée à tous les Malgaches, aussi bien fonctionnaires que salariés du secteur privé. La diaspora ne sera également pas oubliée. Il est donc clair que plusieurs produits résidentiels seront développés en fonction des capacités de remboursement des acquéreurs. Les architectes joueront d’ailleurs un rôle prépondérant dans cette phase. Un bon architecte est capable de concevoir un logement à bas coût, durable et disposant d’une grande qualité architecturale.

Les arguments économiques sont avancés pour appuyer les projets de nouvelles villes. Quel rôle votre département peut-il jouer dans la période post-covid ?

« Quand l’immobilier va, tout va » est une formulation couramment utilisée dans les pays développés pour rappeler le rôle et le poids du bâtiment dans les économies. Etant donné les nombreux programmes de construction prévus dans tout le pays, notre département aura la chance de pouvoir participer au redémarrage de l’économie aussi bien dans les investissements prévus que dans la création d’opportunités de projets pour les entreprises du secteur privé.

Vous étiez quelque peu silencieux depuis votre prise de fonction. Est-ce un choix ?

Absolument, c’est un choix, heureusement pour moi. Voyez-vous, la mise en place de mes départements et la structuration de ma stratégie ont nécessité un temps conséquent que j’ai préféré dédier à la mise en place de mon équipe, au montage des projets, à la modernisation des outils, à la recherche de partenaires techniques et financiers. Je préfère communiquer sur des indicateurs mesurables, des projets concrets, plutôt que sur des étapes intermédiaires en cours d’achèvement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter