Accueil » Actualités » Mort suspecte – Maurice Tsihavonana devant le parquet
Actualités Faits divers

Mort suspecte – Maurice Tsihavonana devant le parquet

Poursuivi par la famille de défunt, Maurice Tsihavonana a été entendu  au parquet  hier.

Le journaliste de la radio a été entendu au parquet, hier. L’audition fait suite à des poursuites engagées après la mort suspecte de son chauffeur dans sa résidence.

Deux gendarmes à auditionner pour suspicion d’homicide. Traduit devant le parquet, près du tribunal de première instance d’Antana­narivo dans la matinée d’hier, suite à la mort suspecte de son chauffeur dans son domicile à Ambatobe vers fin mai, le journaliste Maurice Tsiha­vonana a bénéficié d’une mise en liberté provisoire au terme de sa comparution. Le parquet préconise en revanche l’audition de deux gendarmes, présents sur les lieux au moment des faits. Répondant au nom de Maurice Rakotomalala, le défunt travaillait depuis un certain temps pour Maurice Tsihavonana.
Les informations communiquées par les personnes de l’entourage de celui-ci révèlent que Maurice Rakotomalala planifiait de retrouver sa famille, après une assez longue absence en raison de son travail. Pendant ce temps, il habitait à la résidence même de son patron à Ambatobe.

Vol
La veille de sa mort, Maurice Rakotomalala aurait testé une Mercedes Sprinter avec son employeur. En route, lors de l’essai, un individu serait monté à bord, pour soi-disant, tenir la porte.
L’inconnu est soupçonné d’avoir habilement fait main basse sur le téléphone portable du chauffeur qui, après le vol, aurait été contraint de repousser son retour parmi les siens. Après l’incident, il aurait emprunté le téléphone de Maurice Tsihavonana pour informer sa famille du report.
Tout semblait bien se passer lorsque le chauffeur est revenu au foyer de son patron à Ambatobe. Au réveil, l’émoi s’est emparé des personnes présentes sur les lieux lorsque le corps sans vie du chauffeur a été retrouvé, gisant sur un canapé. Alertés de la découverte macabre, des enquêteurs se sont dépêchés sur place. Il s’est avéré que la victime était blessée à la tête et une accumulation de sang a été, de surcroît, constatée.
Suite au décès brutal de Maurice Rakotomalala, ses proches ont saisi la Justice. Après clôture des enquêtes préliminaires, le maître des lieux a comparu devant le parquet avant que l’étau ne se resserre ensuite sur les deux gendarmes préposés à sa sécurité, lesquels se trouvaient également chez lui lorsque la mort a happé son chauffeur.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi