Accueil » A la une » Propagation du covid-19 – Dix-huit nouveaux contaminés dans trois villes
A la une Magazine Santé

Propagation du covid-19 – Dix-huit nouveaux contaminés dans trois villes

Contrairement à Antananarivo (ci-dessus), Toamasina voit s’élever le nombre de ses malades du Covid-19.

Moramanga a enregistré hier, quinze personnes hospitalisées du coronavirus. Elle devient la troisième ville la plus touchée par la pandémie après Toamasina et Antananarivo.

La situation se complique dans les régions. Onze nouveaux porteurs du covid-19 sont découverts à Moramanga, localité que traverse la route nationale 2 menant vers Toamasina où sont signalés, parallèlement, quatre cas supplémentaires de coronavirus. Lourdement frappée par la pandémie avec un nombre d’hospitalisés dépassant le cap des soixante-dix, Toamasina constitue avec Moramanga et Antananarivo, les trois villes où un fort taux d’hospitalisations en lien avec le coronavirus est observé.

Au total, dix-huit nouveaux cas de coronavirus ont été rapportés à l’issue du traitement de vingt-cinq résultats de tests à Toamasina et de deux-cent dix à Antananarivo. L’accalmie se profile dans la capitale où sont détectés trois cas positifs sur les dix-huit annoncés. Treize proviennent des tests en date du 13 mai. Les cinq autres résultent d’un contre-test entrepris à la suite de l’affaire des cas controversés déballés le 7 mai, après une différence de statistiques, publiés d’une part, par l’OMS et d’autre part, par le Centre de commandement opérationnel de la lutte contre le covid-19.

En deux semaines, les statistiques portent à quinze le nombre de malades détectés à Moramanga, chef-lieu de la région Alaotra-Mangoro, une contrée à fort potentiel rizicole tournée vers la façade orientale du pays.

Virus mortel

Onze hommes et sept femmes composent les dix-huit nouveaux cas de coronavirus signalés. Ce sont tous des adultes dont le moins âgé, une femme, a 25 ans, et le plus âgé, 66 ans. Face à cette situation, la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana a lancé une nouvelle fois l’alerte face au danger mortel que constitue le coronavirus.

Dans son intervention à la chaîne de télévision nationale hier, en tant que porte-parole officielle du CCO Covid -19, elle a tenu à expliquer les situations pouvant mener jusqu’au décès si une personne contracte le coronavirus. Mise à part l’existence ou non de symptômes chez un malade, la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana a parlé « d’un cas possible de dysfonctionnement du système immunitaire à la suite d’une contamination, conduisant en conséquence le coronavirus à attaquer tous les organes et il s’ensuit la mort du patient ».

Le suivi permanent de l’état des malades qui sont au nombre de cent vingt-deux actuellement, est préconisé par les autorités sanitaires. Un cas de guérison, annoncé hier, fait état de cent huit guéris jusqu’à hier, mais aucun décès. La Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana a expressément indiqué que « le syndrome de détresse respiratoire aigüe peut ne pas être à l’origine d’un décès pour le cas d’un patient souffrant déjà d’une autre maladie ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter