Accueil » Régions » Coopération Sud-Sud – Essai de production de riz hybride chinois réussi dans l’Alaotra
Régions

Coopération Sud-Sud – Essai de production de riz hybride chinois réussi dans l’Alaotra

La coopération Chine-FAO-Madagascar favorise beaucoup la production rizicole dans l'Alaotra.

Cette année, le registre de la production rizicole du premier grenier à riz du pays, l’Alaotra, enregistre une hausse très élevée dépassant largement la moyenne, grâce aux techniques appliquées sur quelques hectares dans la production du riz hybride. À l’origine de cette grande évolution plus que remarquable, se trouve le projet CSS (Coopération Sud-Sud) entre la Chine et Madagascar,sous le contrôle de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

« Oui ! C’est très rentable, ça se voit. D’après mon estimation, cette variété donne onze tonnes à l’hectare. Certes, sa production a besoin de plus d’investissement par rapport aux autres variétés, mais son taux de rendement est très élevé », met en exergue André Ranaivoson, riziculteur qui, comme beaucoup d’autres, tente le tout pour le tout pour fertiliser ses rizières.

Au total, les périmètres cultivables dans l’Alaotra totalisent 160 000 hectares. Et cette variété de riz hybride chinois es t dénommée « Weichu 902-3 ». Son cycle végétatif est de cent trente jours, soit quatre mois et dix jours environ. Elle peut produire douze tonnes à l’hectare. Soit plus d’un million neuf cent mille tonnes de paddy en une saison dans le premier grenier à riz, où toutes les conditions dictées par le calendrier cultural sont favorables à cette variété chinoise. Ce qui est loin de la prévision de cette année : cinq cent quarante mille tonnes, selon l’estimation des techniciens spécialisés de la direction région ale de l’Agriculture.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi