Politique

Trafic de bois de rose – Un nouveau chef d’inculpation contre Eddy

Blanchiment de capitaux. Tel est le nouveau chef d’inculpation retenu contre Eddy Maminirina, surnommé « Eddy bois de rose ». Un nouveau chef d’inculpation retenu dans un dossier le concernant, transféré au Pôle anti-corruption (PAC), hier.
« Les renseignements collectés durant l’enquête menée par le Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) ont mis en exergue des faits de blanchiment de capitaux d’une valeur de plusieurs centaines de millions d’ariary. De l’argent provenant d’exploitations illicites de bois de rose », confie une source proche de l’enquête.
Les investigations menées par le bureau anti-corruption auraient démarré en 2014, suite à une dénonciation anonyme concernant des soupçons de corruption et de blanchiment d’argent autour du trafic de bois précieux. Dans le cadre de cette enquête, un avis de recherche a été lancé par le Bureau d’Ambo­hibao contre Eddy Mamini­rina, le 29 septembre 2017.
« Le Bianco n’est pas compétent pour traiter des dossiers comme le trafic de ressources naturelles. Seulement, lorsqu’elle prend en main pareille affaire, elle enquête sur les faits de corruption et de malversation financière autour du trafic, parce qu’il y en a forcément. Ce qui permet, par ricochet d’épingler les trafiquants et leurs complices », explique la source proche de l’enquête.
Lorsque la Chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose et de bois d’ébène, également, compétente sur toute autre affaire d’exploitation et commerce illicite de ressources naturelle, a été effectivement installée, en juillet 2018, le dossier concernant Eddy Maminirina, a été parmi ceux qu’elle a prise en main. Il s’agit ici d’une poursuite judiciaire se rapportant au trafic de bois de rose proprement dit.
Un mandat d’arrêt lancé par cette Chaîne spéciale a conduit à l’arrestation spectaculaire du présumé trafiquant, à Ivandry, le 12 février dernier. Il a, ensuite, été placé en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy. En attendant la suite de l’affaire traitée par la Chaîne spéciale, son cas est donc, également, entre les mains des magistrats du PAC, pour cause de blanchiment d’argent.

 

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Bien fait!! c’est la raison pour laquelle notre président essaye de nettoyer tous les mafya politiques; pour éviter la position contradictoire dans son regard, en plus, la vérité est toujours la vérité; ça reste à jamais!

  • milentika miha milentika hatran ireo panao kolikoly ny am resaka fanodikodonana sy vola tsy fata piaviana ity !! ny zava misy nefa tsy valifaty politika velively fa fanadiovana ireo tsy maty manota ho tonga am tena fapandrosoana ny firenena

  • Que l’opération continue et que tout gens qui ne respecte pas la loi et tout de même tout gens inculpé dans cette affaire soit puni et une avoir une sanction digne de cet acte !! Puisque le hymne c’est lutter contre la corruption contre l’insécurité et aussi contre les exploitations des bois

  • C’est pas facile de mettre en ordre tous les affaires louches de Madagascar, la vérité ce qu’il touche tous le secteur et qui envahi tous les territoires. Mais le plus grave dans tous ça ce que le pouvoir HVM a commit des erreurs en ne tenant pas compte de tous les actes frauduleuses au cours de son mandat.