Faits divers

Ambatofinandrahana – Un baroudeur tue un gendarme

La dépouille du défunt est transportée en 4x4 depuis Mangataboahangy.

Un gendarme stagiaire a mortellement reçu un coup de couteau lorsqu’il s’est interposé dans une rixe, à Mangataboahangy Ambatofinandrahana, lundi soir.

Victime d’homicide. Un gendarme stagiaire en service dans la circonscription de Mangataboahangy, à cent douze kilomètres d’Ambato­finandrahana s’est interposé lors d’une violente bagarre et est mort d’un coup de couteau. Les faits se sont passés lundi vers 19 heures, mais le malheureux, connu sous le nom de « Chef Ambroise », a succombé une heure plus tard sur son lit d’hôpital. Ses collègues ont capturé l’agresseur la nuit-même. Ce tueur est mis en examen depuis hier.
Ce soir-là, deux individus se trouvaient en train de se battre dans le noir. Le gendarme, seul en patrouille, les a vus. Du coup, il a dû s’entremettre pour essayer de les séparer, mais celui ayant un couteau dans la main l’a froidement trans­percé. Le canif a été planté dans son ventre, précisément sur le nombril, comme l’a raconté un gendarme de la compagnie d’Ambato­finandrahana, au téléphone. Le bourreau a pris ses jambes à son coup dès que le stagiaire était à terre. Il y a eu une grande effusion de sang, selon un médecin de Mangataboahangy. Les éclats de voix ont attiré l’attention des villageois qui ont rapidement accouru vers les lieux.

Sept heures en 4×4
« À l’instant même, Chef Ambroise a été amené à l’hôpital. Malgré les soins intensifs pratiqués sur lui, il n’a pas survécu », déplore le même interlocuteur. Dans la nuit, l’auteur du crime a été appréhendé et placé en garde-à-vue.
Hier soir, les éléments de la gendarmerie Nationale chargés du transport de la dépouille depuis la localité jusqu’à Ambatofinandrahana ne sont toujours pas revenus. « L’aller uniquement prend sept heures de temps si on se transporte en 4×4. Nous ignorons pourtant si un hélicoptère pourrait venir les récupérer là-bas », raconte l’officier.
La famille du défunt a déjà été avisée de ce qui se passait et attend actuellement son arrivée au chef-lieu du district. Pas plus de détails sur l’identité de ce gendarme tué ont encore été disponibles au niveau de la compagnie, hier.
« Seulement, il est en service au poste de Mangataboa­hangy. L’origine de cette rixe reste également à déterminer à travers l’interrogatoire des deux belliqueux », d’après les explications concordantes.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Non mais ces gens croient vraiment qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent comme à l’époque de hery Rajao ! Qu’il soit enfermé et commandé à mort ! Tuer une personne c’est est un acte le plus pénible qui mérite une condamnation à perpétuité !! Et oui sans oublié que notre président ANR à mentionné ceci durant le rapport de ces 100 jours !!