Faits divers

Gare routière Ambohimanambola – Le braquage d’un Brinks fait deux morts

La moto de l’un des assaillants a été saisie avec les deux armes de poings prises lors de la fusillade.

Un fourgon blindé transportant des fonds a été la proie de cinq braqueurs. Un convoyeur de fonds a été désarmé et deux des assaillants ont été abattus.

L’attaque d’un blindé de transport de fonds a été prise à contre-pied, à la gare routière d’Amoronankoana Ambohimanambola. Avant-hier vers 13h 15, deux braqueurs ont été abattus et deux armes automatiques prises en leur possession. Le fourgon pris pour cible est celui de la société de sécurité et de protection privée Brink’s. Le véhicule allait approvisionner un Distributeur Automatique de Billets (DAB) mis à la disposition des clients de la banque BNI Mada­gascar, à la station-service Jovena, de la nouvelle gare routière à Ambohimanam­bola, lorsque le gang armé a frappé.
Cette meurtrière tentative de braquage est l’œuvre de cinq bandits. La thèse selon laquelle les assaillants allaient détourner le blindé pour dévaliser les fonds qu’il transportait est privilégiée. La bande avait attendu de pied-ferme l’arrivée des convoyeurs de fonds de la Brink’s pour entrer en scène dès que le fourgon était garé dans le parking. En un éclair, les assaillants se sont rués à bord du blindé, armes automatiques aux poings, mais les agents de sécurité civils qui escortaient les fonds ont opposé de la résistance. Le gang a, néanmoins, réussi à dérober le pistolet de l’un d’entre eux.

Deux arrestations
Alertés au téléphone, des gendarmes stagiaires du troisième escadron de parachutistes, positionnés sur les lieux dans le cadre d’un dispositif de lutte contre l’insécurité, baptisé opération « Papango », sont venus à la rescousse. Prêts à en découdre, ces gendarmes armés ont fait parler la poudre. Pris dans un déluge de feu, la bande a battu en retraite.
Entre-temps, des éléments de la brigade d’Ambohiman­gakely et l’équipe d’intervention de la compagnie territoriale de Tana ville ont rappliqué.
Dans un repli éperdu, l’un des braqueurs a sauté sur une bicyclette, laissée dans un coin par son propriétaire, pendant que l’un de ses comparses a tenté de s’échapper avec son scooter, une Yamaha BWS.
Pris en chasse, les deux hommes sont tombés sous les balles des gendarmes à une cinquantaine de mètres des lieux du crime. Une arme de poing de calibre 7,65 millimètres, avec quelques cartouches séparées, ainsi qu’un pistolet automatique dont l’un des convoyeurs de fonds a été délesté, ont été découverts sur eux.
Les trois autres membres de l’escouade de bandits ont, pour leur part, réussi à se glisser à travers les mailles des filets en se faufilant à travers les champs et les diguettes des rizières. Pendant que les échanges de coup de feu faisaient rage entre les gendarmes et le gang armé, le fourgon blindé attaqué a démarré en trombe pour rallier aussitôt son quartier général à Ivandry. En effet, la gendarmerie a été informée que les convoyeurs ont eu plus de peur que de mal et que les fonds qu’ils transportaient sont intacts.
La brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ambohimangakely, est saisie de l’enquête.
Deux arrestations ont été signalées.