Faits divers

Meurtre à Anosibe – Le poignardeur enfermé à Tsiafahy

À Anosipatrana, la famille endeuillée prépare l’enterrement de la défunte.

Le tribunal tranchera le 30 mars prochain le sort du jeune homme actuellement placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy pour meurtre de sa femme. C’était odieux.

Procès. Prévenu pour meurtre de sa propre femme âgée de 32 ans, un homme de 27 ans sera fixé sur son sort par la Cour criminelle du tribunal de première instance d’Antananarivo, le 30 mars. Il se trouve actuellement retenu en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy.

Aux dernières nouvelles recueillies auprès de l’administration pénitentiaire, ce détenu se montre très violent, nécessitant  de force pour le maîtriser. Et ce, après qu’il a commis l’irréparable, il voulait déjà se mesurer à la foule qui a failli le tuer sur le champ, sans l’intervention des policiers du service anti-gang.

Lors de son enquête, il ne sait pas expliquer d’une manière cohérente ses motivations à abattre froidement son épouse. « De plus, il était vraiment bizarre quand il a répondu aux questions. Selon lui, sa femme n’aurait pas arrêté de se moquer de lui. Et c’est le seul motif qui l’a poussé à l’exécuter. Il comptait également en finir avec les propriétaires de leur maison », raconte une source à la brigade criminelle de cinquième section (BC5).

Alertée

Dans les douze heures suivant son arrestation, il a rapidement été traduit au Parquet qui n’a pas non plus tardé à donner une citation directe, celle de son transfert immédiat derrière les barreaux.

L’homicide pour lequel le jeune homme est écroué a été perpétré mercredi à 21h30, à Anosibe Ouest. La victime dormait sur son lit quand elle a été lardée de couteau. Sa langue a été coupée, sa mâchoire et son menton tailladés. Puis, le poignard a été laissé enfoncé sur sa poitrine près de son cœur. Ce dernier coup lui a été fatal.

L’agresseur s’est ensuite tourné vers la fille de la défunte à elle, qu’il a piétinée et voulait tuer. Heureusement que sa fille l’a empêché. Réveillé par tous ces bruits, le propriétaire de leur foyer et sa femme ont frappé à leur porte. Sur le moment et encore, il les a blessés en faisant usage d’un couteau. Il a évacué le lieu, mais a été appréhendé par l’entourage.

La famille de la trentenaire habitant à Anosipatrana a été alertée par les petites filles qui ont osé courir depuis Anosibe en pleine nuit vers 23h.

Cette affaire criminelle est maintenant entre les mains de la Justice. La victime sera enterrée dans le Vakinankaratra, précisément à Antanifotsy.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter