Océan indien

La Réunion – Une Malgache à opérer du cœur

Le dispensaire construit à Maromandia, sur l’ile de Sainte-Marie, est l’œuvre  de l’association « Deux Iles en Partage », que connait bien Génita.

Un appel à la solidarité pour une Malgache atteinte de malformation cardiaque. Son opération doit s’effectuer à La Réunion et coûte au moins 20 000 euros.

Agée de 27 ans, malade du cœur, Génita, habitante du village de Maromandia, doit être opérée au CHU de Bellepierre. Reste à réunir les fonds nécessaires. L’association «Deux Iles en Partage» fait appel à la générosité réunionnaise.
«Génita, est la compagne de Joël l’infirmier qui travaille au dispensaire que nous avons construit à Maromandia sur l’île Sainte-Marie. Hospitalisée, dans un premier temps sur Antananarivo, les médecins ont diagnostiqué une sténose aortique sévère associée à des séquelles de rhumatisme articulaire aigu», raconte Hervé Connen de Kérillis, kinésithérapeute à Petite-Ile et membre fondateur de l’association «Deux Iles en Partage».

Dans le cas de Génita il y a urgence chirurgicale absolue. Mais cette urgence est suspendue à quelques écueils. «Il est impossible techniquement de pratiquer cette opération sur place car très lourde et nécessitant un service de réanimation cardiaque de pointe». Dès lors, le transfert sanitaire vers La Réunion reste le seul recours. «Au CHU de Saint-Denis le Professeur Braunberger est prêt à l’opérer mais il faut faire vite car le pronostic vital de Génita est engagé».

Dons annexes
Ce transfert à caractère sanitaire a un coût : de l’ordre de 20 000 à 25 000 euros. Voilà pourquoi depuis décembre dernier «Deux Iles en Partage» a ouvert une cagnotte «Leetchi». À ce jour celle-ci a permis d’amasser un pécule d’un peu plus de 5 000 euros tandis que dans le même temps, les dons annexes se montent à quelque 9 000 euros.
«Le professeur Braunberger envisage une intervention pour le mois de février ou mars au plus tard. Nous avons eu des échanges encourageants avec lui», rapporte le kiné au cœur d’or. En portant assistance à Génita, on aide, aussi, tout un village. En effet la jeune femme, alitée depuis maintenant six mois, est institutrice et dans cette zone, elles ne sont pas nombreuses.

Créée en 2005 à l’initiative de Nathalie (psychomotricienne) et Hervé Connen de Kerillis, l’Association «Deux Iles en Partage» a une vocation médicale et humanitaire et organise des missions de deux semaines deux à trois fois par an. «Pourquoi deux iles? Tout simplement en référence à La Réunion et à Sainte-Marie.»

© JIR

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter