Accueil » Dossier » Neho – La centrale hydroélectrique Sahofika, pilier du développement durable de Madagascar
Dossier

Neho – La centrale hydroélectrique Sahofika, pilier du développement durable de Madagascar

Vue aérienne de la Nouvelle Energie Hydroélectrique de l’Onive (NEHO).

La société NEHO (Nouvelle Energie Hydroélectrique de l’Onive),qui a pour mission de réaliser et d’exploiter l’aménagement hydroélectrique de Sahofika, a obtenu son permis environnemental. Le projet se situe sur la rivière Onive à environ 100 km à vol d’oiseau au Sud-Est de la capitale et à 62 km à l’Est d’Antanifotsy.

NEHO produira chaque année 1650 GWh pour le pays, livrés sur le réseau interconnecté de la Jirama, dont 1500 GWh garantis en continu tout au long de l’année, y compris dans les années les plus sèches. Le projet apportera une électricité propre à un coût trois fois inférieur au coût moyen de production actuelle. Il sera ainsi la pierre angulaire de la transition énergétique du pays.

Démarrage des travaux de la route d’accès

La première étape de réalisation du projet consiste à réhabiliter et construire la route d’accès au site du barrage. Cette voie reliera le site à la RN7 au niveau d’Antanifotsy, avec notamment la création d’une route d’une vingtaine de kilomètres pour accéder au chantier du barrage. Cette route pourra également être empruntée par la population locale sur certains tronçons, favorisant ainsi le désenclavement de la population locale, composée à 74% d’agriculteurs, et le développement de leurs activités génératrices de revenus.

Collaboration réussie entre public et privé

En collaboration étroite avec le Ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD) et l’Office National de l’Environnement (ONE), NEHO développe ce grand projet d’infrastructure énergétique à Madagascar en accordant une importance primordiale aux considérations environnementales et sociales afin d’accompagner tout le pays et la région dans un développement à la fois bénéficiant à la population et favorisant la protection de la richesse de la biodiversité locale.

Depuis l’adjudication du projet par appel d’offres international mené par le Ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH) en 2016, NEHO s’est attaché à préparer une Étude d’Impact Environnemental et Social (EIES) en conformité avec la législation nationale. L’EIES fut ainsi soumise à l’ONE en Juillet 2019. À la suite de l’instruction du dossier, le permis environnemental a été délivré en par les autorités en mars 2020.

Réalisation soucieuse des enjeux environnementaux et sociaux

NEHO met en œuvre le projet en appliquant les normes internationales les plus strictes, telles que les sauvegardes opérationnelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) et les normes de performances de la Société Financière Internationale (SFI).

Sur le volet social, la mise en œuvre de ce projet entraînera le déplacement physique ou économique d’environ 370 ménages. NEHO s’est engagée à garantir une acquisition des terrains nécessaires à la réalisation du projet et des mesures de compensation respectant le cadre juridique malgache et les normes internationales en matière de réinstallation involontaire. A ce titre, un Plan d’Action de Réinstallation (PAR) et un Plan de Restauration des Moyens d’Existence (PRME) définissent le processus de réinstallation. Un nouveau site de réinstallation a été dûment sélectionné pour garantir le maintien du niveau de vie de ces populations après la réinstallation.

Sur le volet environnemental, le projet étant inséré dans une forêt caractéristique de Mada­gascar, une collaboration continue a été initiée par NEHO auprès des gestion­naires des aires protégées à proximité. C’est ainsi que dans le cadre de la gestion des impacts liés à la biodiversité, NEHO s’est engagé dans son Plan d’Action pour la Bio­di­versité (PAB) à apporter un appui à la conservation des forêts naturelles du Parc National de Marolambo, en collaboration avec le gestionnaire du parc, à contribuer à la création de la Nouvelle Aire Protégée (NAP) de Tsinjoarivo pour la conservation et la restauration des forêts naturelles en partenariat avec le promoteur de la future NAP, ou encore à participer à l’actualisation des données de la Zone d’Importance pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) de la « forêt classée de l’Onive » en collaboration avec l’ONG référente.

Dans cet esprit , le Directeur Général et la Responsable Environnement de NEHO ont récemment rencontré respectivement, la Direction Régionale de l’Environnement et du développement durable ( DREDD ) à Ambatondrazaka, qui couvre la région Alaotra Mangoro, et celle d’Antsirabe, qui couvre le Vakinankaratra, pour discuter du programme du Ministère pour la lutte contre la déforestation. Aussi, de manière concrète, NEHO apportera son soutien à ces deux régions en participant au programme aux côtés des deux directions régionales de l’Environnement et du développement durable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi