Accueil » A la une » Mahabo – Affrontements meurtriers entre gendarmes et dahalo
A la une Faits divers

Mahabo – Affrontements meurtriers entre gendarmes et dahalo

Onze dahalo sont tombés sous les balles dans deux accrochages successifs, jeudi, dans le district de Mahabo. Un gendarme et trois civils y ont trouvé la mort.

Véritable guérilla. Onze dahalo ont trouvé la mort dans deux affrontements avec les gendarmes, jeudi, dans la commune de Befo­taka, district de Mahabo. Des éléments de l’Armée venus en renfort de leurs frères d’armes gendarmes ont capturé vivant un dahalo dont les coauteurs ont battu en retraite pour s’évanouir dans la nature. Les fuyards ont déjà été identifiés. Le nombre des forces d’intervention a été multiplié pour les arrêter. « Ils reviendront sûrement pour retrouver les dépouilles de leurs complices et c’est à ce moment-là que nous les piègerons », raconte un gendarme joint par téléphone. La gendarmerie sort également tout un arsenal pour le prochain coup de filet, d’après les explications reçues.

Récupérés

Les cent vingt-sept zébus dérobés par les dahalo ont pu être récupérés et restitués à leur propriétaire. Tout est parti de l’invasion menée par cette horde de malfaiteurs puissamment armés au village de Saronanala, toujours dans le district de Mahabo, dès le lever du jour. Elle avait amené le bétail et emporté ce qu’elle pouvait. Les villageois ont été tenus en respect face à leurs atrocités. Six femmes ont été enlevées. Sitôt alertés, les gendarmes, fokonolona, militaires du 3/RM5 et ceux de la ZRPS Bravo d’Ankilizato se sont engagés dans la poursuite. Une première embuscade a eu lieu, à 9h20, dans le fokontany d’Andranoman­devy où un gendarme de deuxième classe (G2C), deux poursuivants civils et deux dahalo ont mortellement été frappés par balle.

Le boîtier chargeur avec cartouches du gendarme a été subtilisé par les criminels. Ils ont également poignardé à mort l’une des otages. Le bataillon mixte n’a pas lâché prise jusqu’à ce que les dernières otages soient libérées et le bétail lui revienne. Un second échange de tirs violent a éclaté où neuf autres dahalo ont définitivement été mis hors d’état de nuire. L’hélicoptère de l’Armée envoyé par l’État-Major a beaucoup aidé l’escadron sur le terrain, selon les informations communiquées. Le corps du jeune gendarme a quitté Morondava, hier après-midi, pour être acheminé et inhumé à Farafangana, son village natal.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi