A la une Sport

Football – Éliminatoires CAN 2021 : La pluie s’invite au match

Une prévision de pluie pourrait compromettre la tenue du match des Barea contre les Éthiopiens, ce samedi. Aucune disposition n’est, pour l’instant, prise par les responsables.

Dame pluie pourrait gâcher la fête. La première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2021 qui opposera les Barea de Madagascar aux « Walya », ou « Antilopes », d’Éthiopie sera maintenue à 16 h ce samedi 16 novembre au stade municipal de Mahamasina.

Une disposition qui émane de la Confédération Africaine de Football et adoptée par la Fédération Malga­che de Football.

Les responsables du service de la météorologie, quant à eux, ont confirmé que la pluie serait bien là, ce samedi après-midi. Cette situation pourrait compromettre la rencontre des Barea contre les Walya. Au-delà de la pluie, il faut aussi voir la visibilité sur le terrain. Le stade de Mahamasina n’est pas équipé pour accueillir une rencontre nocturne.

Pour la Fédération Malga­che de Football, la rencontre aura bien lieu à 16h et aucune disposition concernant une éventuelle modification de l’heure n’a été annoncée. Sur les 296 matches comptant pour les éliminatoires de la CAN, la CAF a déjà fixé la programmation de plus d’une centaine de rencontres entre 16h et 22h. Les deux seules rencontres prévues à 14h et 15h sont celles qui opposeront le Tchad au Mali, et Soudan du Sud au Burkina Faso, le dimanche 17 novembre.

Éventuel 2001 bis

Ce scénario de pluie prévisible pourrait rappeler le match Madagascar – Côte d’Ivoire du 27 janvier 2001 comptant pour les éliminatoires du Mondial 2002. Mada­gascar menait 1 à 0 avant une suspension de la rencontre à la 70e minute pour cause de terrain inondé. La rencontre a été rejouée le lendemain en débutant à 0 à 0 et Madagascar avait alors perdu 1 à 3 au final.

Pour Abel Anicet Andria­nan­tenaina, le nouveau capitaine des Barea de Mada­gascar, l’heure est à la concentration et il ne voit qu’une seule option. « On se donnera les moyens d’aller le plus loin possible pour la CAN 2021 », s’exclame-t-il déjà dans la perspective de pouvoir se qualifier pour les phases finales.

De son côté, Nicolas Dupuis, le sélectionneur des Barea a recueilli ses vingt-quatre joueurs à l’entrainement hier. Seul Marco Ilaimaharitra, atteint d’une pubalgie, manque à l’appel. Les quatre joueurs de Fosa Junior qui ont joué contre le 3FB en Pro League étaient aussi présents. « Ils sont un peu fatigués mais j’y travaille », s’explique-t-il.

Le gazon de Mahamasina revigoré

Les services météorologiques ont annoncé des pluies incessantes au cours de la semaine. Pour une fois, Dame pluie tombe à pic.

En effet, les récentes averses ont fait du bien à la pelouse du stade de Maha­masina. Lundi matin, lors de la première séance de décrassage de quelques éléments de l’équipe nationale, on a remarqué que le gazon avait fait l’objet d’un récent traitement.

« Le gazon a été compacté et bien évidemment tondu. Par la suite, les pompiers sont venus tout arroser. Cela se poursuivra toute la semaine », a expliqué un responsable de l’enceinte. Les Barea ont certainement constaté une pelouse bien plus verte que d’habitude et aussi plus douce au contact, lors de leurs séances d’entrainement de mardi et d’hier. De quoi les rassurer avant la rencontre de ce samedi après-midi contre les Antilopes éthiopiens.

Aspérités

Le gazon de Mahamasina a toujours été un sujet délicat. Il a fait l’objet de nombreuses critiques de la part des visiteurs. En octobre 2010, en match aller des éliminatoires de la CAN 2012, un mauvais rebond du terrain bosselé avait permis aux Éthiopiens de gagner par 1 à 0 à Mahamasina.

Ils avaient confirmé leur victoire à Addis-Abeba, 4 à 2, en novembre 2011. Par ailleurs, on se souvient des propos du sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, l’an passé. L’état de la pelouse même a été abordé jusque dans l’émission télévisée « Talents d’Afrique », il y a quelques temps.

Sachant qu’on parle d’une pelouse naturelle, Mahama­sina n’offrira probablement pas autant d’aisance que les tapis synthétiques du stade Rabemananjara ou du complexe de Vontovorona. Mais les efforts consentis depuis le début de semaine sont les bienvenus, de même que le rafraichissement supplémentaire apporté par les pluies de ces derniers jours.

Éventuellement, il pourrait encore rester quelques aspérités, pouvant altérer le jeu. Néanmoins, les améliorations remarquées contrasteront certainement avec ce qu’on a vu lors de la dernière apparition de la sélection. C’est déjà ça !