Accueil » Culture » Portrait – Zongo Bilaky, un mélomane dévoué à la nature
Culture

Portrait – Zongo Bilaky, un mélomane dévoué à la nature

Mahandry Rakotomanga dit Zongo Bilaky subjugue par sa personnalité et sa créativité atypique que ce soit en tant que poète, musicien ou plasticien.

ISa simplicité n’a d’égale que sa créativité sans limite. Musicien engagé, poète dans l’âme et artiste plasticien talentueux, Zongo Bilaky a de multiples facettes.

Jeune artiste aux allures plutôt atypiques, il se présente comme un marginal dont les idéaux sont pourtant adoptés de tous, et il attise la curiosité. Zongo Bilaky, nom d’artiste tout à son image, représente la communion de deux identités culturelles qui se conjuguent, et deux personnalités, contradictoires certes, mais complémentaires. Dans le langage populaire « Zongo » signifie d’ailleurs le blanc et « Bilaky» le noir.

Mahandry Rakotomanga, de son vrai nom, subjugue par son côté rêveur et d’une grande quiétude, mais un artiste aux multiples inspirations se cache derrière cette apparence. Sa créativité en tant qu’artiste, il la puise dans les tréfonds même de la société. De surcroît, il se destine à être le plus proche possible de la nature. Car la protection de l’environnement, la sensibilisation autour des dangers du changement climatique, il en fait son crédo, donnant ainsi naissance à son groupe de roots reggae subtilement nommé « Maitso Nation » ou la nation verte.

De nature humble, mais surtout fraternel, Zongo Bilaky prône ainsi la franche camaraderie et son engagement envers la nature, et il le retranscrit à travers ce concert inédit qu’il impose, le « Poezia Mosary » . Combinant la poésie avec la musique et la peinture, il nous invite à nous imprégner de son univers au Kaly Bar à Jus à Ankadifotsy depuis hier où il expose.

L’art pour une nouvelle vie

Hautes en couleurs, les œuvres de Zongo Bilaky ont de quoi illuminer notre perception de la nature. « Marier ces trois formes d’art que sont la poésie, la musique et la peinture en un seul concept, s’est affirmé comme une évidence pour moi. Le fait est que cela m’aide à m’exprimer plus aisément et aussi, à évoquer plus librement mes pensées », confie Zongo Bilaky. Ainsi, si de visu l’artiste se découvre comme étant assez introverti, l’appréciation de son art à sa juste valeur suggère qu’il est extraverti au fond de lui.

Au todidacte, il s’es t consacré à ce projet depuis 2016 et cette présentation de « Poezia Mosary » à Ankadifotsy en est déjà à sa troisième édition, après s’être montrée au Centre de ressources des arts actuels de Madagascar (Craam) à l’université d’Antananarivo. Il souligne d’ailleurs : « J’affectionne particulièrement la récupération et le recyclage dans le processus de création que j’entame pour chacune des œuvres ici présentes. Ce sentiment de pouvoir apporter une nouvelle vie et une nouvelle visibilité à des objets à travers mes toiles, m’anime profondément. »

C’est depuis son atelier à Vontovorona que Zongo Bilaky se plait généralement à rassasier ce poète affamé qui sommeille en lui, le nourrissant de sa vision solidaire de la société et de son engagement envers la Terre mère.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi