RENONCIATION À L’INTÉRIM - Le président du Sénat apporte un éclairage


Suite à la polémique après sa renonciation à assurer l’intérim du président de la République, le président du Sénat a fait une déclaration hier soir. Il a apporté des éclaircissements sur sa décision. Histoire à rebondissements. Les choses se sont accélérées depuis la publication de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle d’attribuer l’intérim de Andry Rajoelina, candidat à la présidentielle, à un gouverne­ment collégial samedi suite à la renonciation du président du Sénat Herimanana Razafimahefa d’assurer cette fonction selon l’article 46 de la Constitution. Une décision contestée par dix candidats à la présidentielle qui évoquent un coup d’État institutionnel dans une lettre adressée au président de la Ceni. Ces candidats réclament la publication de la lettre de renonciation du président du Sénat. Depuis Herimanana Razafimahefa ne s’est pas manifesté avant de réapparaître hier dans une réunion avec les dix candidats. Une situation qui a compliqué les choses dans un camp comme dans l’autre. Dans la soirée les journalistes ont été appelés pour une déclaration importante qui allait avoir lieu à l’Arena Ivandry. Arrivés sur place, ils ont été avisés de l’annulation de la déclaration qui aurait été reportée le lendemain. Tout le monde a quitté les lieux avant de recevoir un nouvel appel indiquant que finalement la déclaration a été transférée au siège du Sénat à Anosy.

Éclairci

Le président du Sénat Herimanana Razafimahefa a fait une déclaration expliquant ce qui s’est passé. « Le 8 septembre, j’ai envoyé une lettre à la Haute cour constitutionnelle soulignant que je ne pouvais pas assumer l’intérim du président de la République pour des raisons personnelles. » a-t-il mentionné avant de faire appel à l’apaisement. « Il est inutile de créer une crise politique que certains veulent coûte que coûte instaurer. Je fais appel aux candidats et aux politiciens de préserver l’intérêt supérieur de la nation, de se concentrer sur l’élection et non de créer des troubles qui n’apporteront rien au pays. » Le président du Sénat a affirmé que les dix candidats ont demandé à le rencontrer pour discuter de la situation avant d’émettre un message à la population. « J’incite la population à rester calme, à ne pas s’inquiéter mais de se focaliser sur l’élection qui déterminera celui qui dirigera le pays pour cinq ans ». Cette déclaration du président du Sénat devrait faire baisser la tension politique. Elle aura éclairci une situation compliquée ces derniers jours. Selon cette déclaration Herimanana Razafimahefa a bel et bien renoncé à assurer l’intérim du président de la Répub­lique. Il n’y a plus lieu de soulever la question.
Plus récente Plus ancienne