Accueil » Culture » Concert – Iraimbilanja conquiert par son grand retour
Culture

Concert – Iraimbilanja conquiert par son grand retour

Iraimbilanja s’est illustré par sa fraternité et sa solidarité avec le public pour son grand retour au Trass Tsiadana.

Le retour d’Iraimbilanja au Trass Tsiadana illustre cette envie de festivité qui manquait au public. On attendait de pied ferme ces retrouvailles avec nos artistes.

Tout feu, tout flamme, dans une salle plus que fumante d’enchantement et de bonne humeur, un groupe, tout ce qu’il y a d’intemporel, se redécouvre. Il s’agit de la bande à Niry, Batata, Papaye et Roger, plus communément apprécié et reconnu comme étant les membres du mythique Iraimbilanja. C’est avec un grand plaisir que les inconditionnels du groupe se sont hâtés pour les retrouver dans l’après-midi de ce samedi au Trass Tsiadana. On ne les présente plus, ces vieux briscards du rock malgache, toujours aussi fraternel et surtout fort d’une énergie qui leur est propre.

Ce week-end, Iraimbilanja était définitivement au taquet, dynamique et jovial. Le groupe s’est pleinement délecté de ces retrouvailles tant attendu avec le public après ce long confinement des plus éreintants pour la scène musicale en général. « On est plus que content de pouvoir enfin jouer à nouveau pour vous, ça nous démangeait depuis si longtemps. On sait tous ô combien on en avait besoin, alors ne nous privons pas, festoyons ! » affirme Niry en entamant le concert. Sur ces mots, l’assistance se réjouit et une véritable liesse enivre les lieux, le tout dans le plus grand respect des gestes barrières, du moins au début, car plus tard la convivialité du public fini par prendre le dessus.

Performant et impeccable

D’entrée, une chose était évidente quand on a franchi le seuil du Trass Tsiadana et qu’on redécouvre les membres du groupe Iraimbilanja sur la scène. Nos grands gaillards ont toujours autant la gnaque et ne se lasseront jamais de reconquérir leurs fans. Preuve en est, la voix rauque de Batata au chant, qui n’a quasiment pas pris une ride. Sur la bonne centaine de public autorisé, plus ou moins quatre vingt et quelques ont rempli la salle, tandis que le reste profitait à son aise du concert en dehors. Vers 15 heures 30, les retrouvailles débutent alors sur un ton bien nostalgique, mais dont on ne s’ennuiera pas de sitôt. C’est sur le titre « Tehina » qu’il ouvre le bal, se poursuivent ces tubes qui ont forgé cette communion intemporelle entre le groupe et le public. De « Rindrin’efatra » à « Radio », en passant par sa douce ballade « Mizora » ou encore « Tany an-tsekoly », Iraimbi­- lanja nous livre un répertoire indémodable avec en sus une belle surprise, l’interprétation par Mahery du groupe Johary, Daddy le tenant des lieux à la batterie et Deba du groupe Kiaka à la guitare du titre « Loza ». Vers la fin, au bout de trois heures de rock, le groupe interprète « Volana » et fier de ces retrouvailles réussies, il annonce déjà un rendez vous dans deux semaines dans ce lieu qu’il connait sur le bout des doigts, le Piment Café Behoririka. Un retour fracassant, qui démontre cette envie de festivités de la part du public.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi