A la une Chronique

Histoire de l’art – Les tableaux de Manjakamiadana

E n 1993, une centaine de tableaux étaient remisés au Sud-Ouest du deuxième niveau de Manjakamiadana, dont de nombreuses toiles de peintres malgaches couvrant la période de 1900 à 1980. Figuratifs, les peintres s’attachent au rendu fidèle du modèle, sans volonté d’idéaliser la vie quotidienne, sans souci d’une quelconque revendication sociale. Les gestes ancestraux des paysans dans la rizière se perpétuent dans un paysage serein. La fluidité des touches, l’absence d’empattement écartent toute violence. Ces tableaux traduisent l’attachement à la terre, au foyer, à la famille. Les peintres restent en marge des mouvements picturaux qui bouleversent l’Europe dès le XIXe siècle : impressionnisme, fauvisme, cubisme, abstraction… Ils n’emploient pas la couleur pour la couleur, la ligne pour la ligne, elles restent au service de la réalité. Le nu est rare, le désintérêt pour les natures mortes manifeste. Et Michèle Delahaigue Peux cite les peintres avec les caractéristiques de leur style. Nous en retiendrons quelques uns dans le cadre de cet article :

-Ratovo-Ramboafiringa Henri. Autodidacte, encouragé dans sa voie par le Rev. Johnson. Paysages, scènes éclairées à la chandelle.

– Rakotovao Gaston . Autodidacte, créa un thème iconographique, la halte des charretiers. Spécialiste du clair-obscur. Travailla aussi sur les nus tout en s’intéressant à la peinture historique.

-Ramanankamonjy Joseph. Une œuvre variée et riche d’intérêt : peinture, aquarelles, dessins, scènes de la vie courante… Le secret de ses célèbres aquarelles peintes sur soie ne sera jamais révélé.

-Razanamaniraka. Elève de la première école de peinture de Ange Supparo, travailla aux Ateliers d’arts appliqués. Exposa à Paris en 1931. -Ramanda Albert. Paysagiste et coloriste. Scènes de genre, de marchés et de riziculture.

-Razafimahatratra Pierre. Premier élève des Ateliers d’arts appliqués malgaches. Ne travaillait pas sur le motif, mais recréait les décors à partir d’éléments typiques. Tableaux avant tout décoratifs.

-Rasolomanitra Robert. Peintre « maudit » rejeté par sa famille, mort jeune dans le dénuement. Paysagiste.

-Razafinjohany Alfred. Formé à la première Ecole des Beaux-Arts de Ange Supparo. Toiles décoratives à effets de tapisserie.

-Raparivo Roland. Autodidacte. S’est éveillé à la peinture pendant les moments passés en cachette dans la forêt avec sa famille durant les évènements de 1947. Une de ses phrases : « Je ne peux pas enseigner mon art, car je ne l’ai pas appris. »

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Raha tsy diso ny tenako, nisy tompon’andraikitry ny Rova izay nanome baiko ny hamindrana ny ankamaroan’ireo tabilaon-tsary tao amin’ny Rova ho any an-tranony, herinandro mialohan’ny naha-may ny Rova izany. Iza ary io olona io? Mpamosavy mandeha alina aza misy mahita