Accueil » Faits divers » Maevatanana – Cinq arrestations pour menace de mort sur une religieuse
Faits divers

Maevatanana – Cinq arrestations pour menace de mort sur une religieuse

La  police  de  Maevatanana  n’a  eu  aucun  mal  à  démasquer  les  suspects.

Une femme d’église, à la tête d’une école confessionnelle a fait l’objet d’une menace de mort par lettre anonyme. Cinq personnes dont deux femmes ont été arrêtées.

Retourde manivelle. Avant-hier, cinq personnes ont été arrêtées par les forces de police pour avoir lancé une menace de mort contre une religieuse. Cette dernière gère l’école catholique dans la ville de Maevatanana. Il y a quelques jours, cette éducatrice a reçu une lettre anonyme envoyée par des inconnus. Désemparée, la femme d’église a porté plainte auprès de la direction régionale de la Sécurité publique de Boeny.

Bien que les auteurs de la menace se soient faits discrets après avoir envoyé le message, les enquêteurs de la direction régionale de la Sécurité Publique ont ouvert une enquête. En remontant les traces de la lettre via le canal par lequel elle a été envoyée, la police a réussi à démasquer les premiers suspects. Confrontés aux indices recueillis ainsi qu’à des dénonciations et témoignages recueillis au compte goutte par les enquêteurs au fur et à mesure de l’avancée de leur investigation, les suspects ont fini par craquer. Finalement, cinq noms en sont ressortis et les personnes incriminées ont été arrêtées.

Intimidation

L’arrestation a été effectuée avant-hier. N’ayant pas eu le temps de s’enfuir, les suspects se sont fait cueillir. Trois jeunes hommes, un jeune femme et une adolescente, étaient les cerveaux de cette histoire. Parmi eux figurent des mineurs. Les personnes incriminées connaissent très bien la femme d’église et son établissement scolaire. Les raisons exactes de leur acte ne sont pas encore communiquées. Les informations recueillies révèlent néanmoins que ces individus éprouvaient une certaine haine à l’adresse de la religieuse probablement pour des différences de points de vue ou autres différends.

L’objectif des personnes arrêtées auraient été de déstabiliser et de faire peur à la dirigeante de l’école confessionnelle pour qu’elle ne se sente pas en sécurité au point d’être contrainte de quitter les lieux. Ne s’étant pas laissée intimider aussi facilement, la nonne s’est confiée à la police qui a traité l’affaire avec célérité. Très vite, la quintuple arrestation s’en était suivie. Depuis le début de l’enquête, des noms de potentiels suspects ont été mis sur le tapis. L’efficacité des interrogatoires et des collectes d’indices ont ensuite permis de faire tomber les masques.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter