Accueil » A la une » Agriculture – L’autosuffisance rizicole se rapproche
A la une Economie

Agriculture – L’autosuffisance rizicole se rapproche

Des  aménagements  importants  sont  menés  pour sauver  la  production  locale  en  riz.

Annoncée pour le 26 juin 2020, l’autosuffisance rizicole n’a pas été atteinte pour cause de Covid-19. Des chiffres émanant du ministère de l’Agriculture attestent en revanche que le but n’est pas loin. Des études mentionnent que pour être autosuffisant en riz, chaque habitant de Madagascar doit consommer au moins 132 kg de riz local par an. On en consomme à peu près 110 kg par an par habitant actuellement (tout type de riz confondu). Pour atteindre les 300 000 t de gap dans la production rizicole nationale et dont le pays est contraint d’importer, le ministère de l’Agriculture a songé à se lancer dans les extensions et les aménagements de périmètres rizicoles depuis 2019. 46 060 ha de superficie rizicole sont désormais irrigués, aménagés ou étendus si 10 522 ha ont été recensés avant les travaux de réhabilitation ou d’extension.

10 000 ha au total sont aménagés pour Atsahamanga dans la région Alaotra Mangoro si 5 000 ha étaient disponibles avant 2019. Un nouveau périmètre de 6 000 ha pour Mahavavy dans la région Diana. 2 193 ha de nouveau périmètre également dans le Dabara, région Menabe. Dix nouveaux périmètres irrigués pour la région Ihorombe faisant un total de près de 2 000 ha. Les communes de Bekijoly, Iakora, Ivohibe nord, Iakora, Maropaika bénéficient entre autres de ces nouveaux aménagements. Une carte spécifique sur Google démontrant la superficie rizicole dans le pays sera bientôt disponible.

Prix

Le périmètre de Marovoay est prévu être réaménagé. Les bassins versants sont à protéger et des travaux titanesques sont indiqués être en cours, via le projet Prosol du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP), en partenariat avec le GIZ et le gouvernement allemand. Des études sur le schéma directeur d’aménagement de la rive droite du Bas Mangoky, dans l’Atsimo Andrefana sont menées avec la Banque africaine de développement (BAD). Un ouvrage de prise est d’ailleurs prévu au niveau du pont Mangoky, dont les travaux démarreront l’année prochaine, pour aménager le périmètre de la rive droite, destinée pour des agriculteurs familiaux. Un aménagement autre que celui inclu dans le projet d’extension agricole avec les Arabes.

Ce projet avec les Emirates sera axé sur des forages profonds et non à partir du fleuve de Mangoky. « L’autosuffisance en riz n’est plus loin. La preuve, nous n’avons pas connu de pénurie de riz local. Ce n’est pas de la pénurie mais plutôt de la spéculation que nous avons vécu. Il faut prendre en compte l’état d’enclavement de nombreux greniers, le secteur informel dans la production de riz qui préfère stocker le riz pour pouvoir vendre cher plus tard » a expliqué Lucien Ranarivelo, alors ministre en charge de l’Agriculture. Considérant en effet de la chaîne de production de riz et surtout le rôle et l’apport des acteurs de la filière, le prix du riz local est difficile à faire baisser. Toutefois, avec tous ces aménagements de périmètres rizicoles, le pays est en phase de devenir autosuffisant car l’offre sera supérieure à la demande.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter