Accueil » Magazine » Religion – Cinq cent demandes de réouverture d’église reçues
Magazine Social

Religion – Cinq cent demandes de réouverture d’église reçues

Des églises ont déjà déposé des demandes de réouverture à la préfecture de police. L’identité et les coordonnées des fidèles sont exigées.

La demande de réouverture d’église dans la ville d’Antananarivo afflue à la préfecture de police d’Antananarivo. Cinq cent demandes seraient déjà déposées jusqu’à mercredi, selon le préfet de police d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo, joint au téléphone par un collègue. « Les demandes proviennent de toute sorte d’églises, à savoir, la Luthérienne, l’Eglise reformée de Jésus-Christ à Madagascar (FJKM), l’Anglicane, et même les confessions chrétiennes non membre du Conseil des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM). Seul le catholique n’a pas déposé de demande, jusqu’ici », rajoute-t-il. Si la plupart des membres du FFKM ont déjà annoncé la reprise des cultes et de leurs autres activités, le diocèse d’Antananarivo a choisi d’attendre l’évolution de la situation en cet énième confinement partiel, avant de décider de la réouverture ou non des églises catholiques à Antananarivo.

Cent quatre-vingt sur ces cinq cent demandes auraient été déjà traitées et validées. « On a demandé aux temples qui n’ont pas encore rempli les conditions requises, de compléter leur dossier », enchaîne la source. La préfecture de police d’Antananarivo exige la déposition d’une demande d’auto­risation de réouverture à tous les temples dans sa circonscription. Elle exige, surtout, les noms et les coordonnées des personnes qui vont assister aux cultes. « C’est pour faciliter le traçage, au cas où parmi l’assistance, il y a une ou des personnes infectées par le virus de la Covid-19 », a indiqué le commissaire Danny Pascal Rakotondravalo, le préfet adjoint, sur la radio Antsiva, mercredi.

Toutes églises de la FFKM et même celles qui ne sont pas membres de la FFKM pourront rouvrir leur porte, lorsqu’elles remplissent les conditions requises, selon l’institution responsable de l’ensemble du dispositif de sécurité intérieure sur le territoire d’Antananarivo. Le nombre de fidèles ne doit pas dépasser les cinquante, ils doivent respecter les mesures sanitaires avant, pendant et après le culte, car le virus de la Covid-19 continue à circuler à Antananarivo. Plusieurs pasteurs de la FJKM et de la Luthérienne ont été victimes du coronavirus.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi