Accueil » Economie » Prêt à la CNaPS – Avis partagé chez les principaux concernés
Economie

Prêt à la CNaPS – Avis partagé chez les principaux concernés

Le  DG  de  la  Cnaps  tente de  rassurer  malgré  les réticences.

Désarroi chez les salariés. Pour les victimes de chômage technique, ou encore arrêt total des activités pour ceux qui sont à leurs comptes, les autorités proposent des alternatives provisoires en guise de source de revenu. Décrété en conseil des ministres, le programme de prêt aux travailleurs via la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale provoque autant de réticence que d’enthousiasme.

Le projet de prêt à taux zéro octroyé aux travailleurs a fait réagir plusieurs syndicats des travailleurs, les membres du CSTM, du Sekrima et du TM qui appellent les travailleurs à la régularité. Tandis que les membres du syndicat Syndicalisme et Vie de Société contestent ce projet en avançant que le programme mettra les employés dans une situation encore plus précaire.

Des voix s’élèvent sur les réseaux sociaux. « Pour quelle raison les employés formels doivent-ils s’encombrer d’un prêt même à taux zéro, de surcroît avec l’argent même amasser grâce à leurs cotisations sociales, dans une situation de crise, tandis que plusieurs autres couches de la société bénéficient d’aides gouvernementales sans pour autant être dans la formalité? » De son côté la Caisse Nationale, à travers la voix de son directeur général, tente de rassurer dans la mesure où le projet en est déjà à un stade de non-retour car ayant déjà obtenu son décret d’application. « Les entreprises aspirant à obtenir ces prêts pour ces employés doivent respecter quelques conditions obligatoires. Notamment, le fait d’être en règle avec ses obligations sociales. Les employés doivent au moins avoir travaillé au sein d’une entreprise formelle durant un an, tout en s’acquittant des cotisations sociales des quatre derniers trimestres » a expliqué Mamy Rakotondrainibe, directeur général de la Cnaps durant l’émission spéciale covid-19 sur la chaîne nationale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi