Accueil » Politique » Collectives déconcentrées – Vague de nominations à la tête des districts
Politique

Collectives déconcentrées – Vague de nominations à la tête des districts

En pleine crise sanitaire survient une vague de nominations au sein des collectivités déconcentrées. Arivonimamo, Vangaindrano, Ampanihy-Ouest, Manja, Beloha, Iakora et Mampikony ont vu leur chef de district remplacé, selon la décision prise en conseil des ministres, mercredi. Tandis que pour Ikalamavony, le décret de nomination de son chef district a été abrogé sans pouvoir indiquer son successeur.

La première constatation des observateurs s’oriente sur le choix de la décision qui se porte sur le remplacement des chefs de district dans les endroits qualifiés « zones rouges » en matière d’insécurité. A Mampikony, par exemple, des attaques des dahalo sont répertoriées. C’est la raison d’une opération militaire dirigée récemment par les éléments des forces de l’ordre afin de restaurer la sécurité. L’insécurité dans le grand Sud est bien souvent signalée face aux actes de banditisme subis par la population.

Pour le cas d’Arivoni­mamo, des cas de coronavirus y ont été rapportés. Le ministère de la Justice a entre autre fait savoir la présence des détenus contaminés par le coronavirus, il y a quelques semaines de cela. Est-ce que ce serait des raisons retenues pour apporter un balayage au sein des collectivités déconcentrées? Quant à cette décision de remplacement, le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa joint au téléphone a expliqué « il est temps que les représentants de l’état au sein des districts partagent leurs expériences dans d’autres postes ».

L’opinion publique s’avère un peu confuse sur la série de remplacements des hauts employés de l’État, notamment en cette période, qui ne prévoit pas encore la reprise du processus électoral. « Il s’agit d’une procédure classique au sein de l’administration afin d’éviter la routine au niveau des hauts employés de l’État » rassure le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation Tianarivelo Razafimahefa. Les missions du gouvernement se poursuivent et s’étendent dans tous les domaines. Mise à part la pandémie de la Covid-19 et l’insécurité, d’autres sujets se succèdent dans les affaires publiques.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi