Accueil » A la une » Jeux olympiques – Haltérophilie : Le Japon derrière Éric et Tojo
A la une Sport

Jeux olympiques – Haltérophilie : Le Japon derrière Éric et Tojo

Les deux haltérophiles ont été invités spécialement par l'ambassadeur, hier.

Les deux haltérophiles malgaches qui disputeront les Olympiades de Tokyo ont été reçus par l’ambassadeur du Japon, hier. L’occasion pour ce dernier de les encourager avant les JO.

Réception à la Rési­dence du Japon, hier après-midi à Ivandry. Les frères An­driantsitohaina, Éric et Tojo, ont été invités spécialement par l’ambassadeur. SEM Yoshihiro Higuchi tenait à les rencontrer et à les encourager avant leur départ pour Tokyo, où ils disputeront les Jeux Olym­- piques (23 juillet – 8 août).

« Votre qualification pour les JO est le fruit de vos efforts. Vous faites la fierté nationale. En ma qualité d’ambassadeur, c’est un immense plaisir de vous recevoir ici. Je vous encourage et vous souhaite le meilleur à Tokyo », s’est-il adressé aux deux haltérophiles accompagnés du président de la Fédération, Harinelina Randriamanarivo.

Huis clos

Les frères Andriantsi­tohaina ont exprimé leur reconnaissance envers l’ambassadeur dans la foulée. « Merci pour votre invitation et vos encouragements. Ce sera très excitant là-bas. Ce sera notre première participation », a lancé Éric. « C’est un rêve de participer à ces Jeux. En plus, le Japon est un pays magnifique. Merci de nous valoriser de cette manière », a renchéri Eric.

Ces Olympiades se dérou­leront dans un contexte particulier. En raison de la crise sanitaire, il n’y aura pas de spectateurs à Tokyo. Huis clos total en d’autres termes. « L’événement se tient dans un contexte spécial avec beaucoup de contraintes. Mais ne vous inquiétez pas. Je vous invite à vous concentrer. Certes, ce sera sans spectateur. Mais les peuples japonais et malgache suivront vos performances et vous encourageront de loin », a ajouté SEM Yoshihiro Higuchi.

Éric et Tojo Andriantsi­tohaina affronteront les meilleurs haltérophiles de la planète, dans la capitale nipponne. Ils avaient obtenu leur qualification à l’issue du dernier championnat d’Afrique, au mois de mai au Kenya. L’aîné (-61 kg) y avait décroché trois médailles de bronze. Tandis que le cadet (-67 kg) avait raflé trois breloques en or.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter